Publicité

Paralysie politique en Italie

Par

Les résultats des élections législatives en italie
Les résultats des élections législatives en italie

La coalition de gauche arrive en tête de 0,4 point à la Chambre des députés. Une courte avance qui permet au "Parti démocratique" d'empocher la majorité des sièges. En revanche, cette "prime au vainqueur" n'a pas permis d'obtenir un majorité claire au Sénat, puisque les sièges sont attribués au parti en tête, mais dans chaque région. L'Italie se retrouve donc avec une Chambre basse où le "Parti démocratique" de Pier Luigi Bersani à (31,6%) est talonné par la coalition de droite menée par l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi (30,7%).Dans les deux chambres du Parlement, le "Mouvement 5 étoiles" arrive en troisième position avec environ un quart des suffrages. Dirigé par ancien un ancien humoriste antiparti, anti-austérité : Beppe Grillo.

On notera enfin l'écroulement du Premier ministre sortant : Mario Monti. Le technocrate pro-européen paie ses mesures d'austérité et son parti "Choix civique" termine avec 10% des suffrages au Parlement.

Publicité

L'instabilité politique menace l'Italie, avec la perspective de nouvelles élections.

Anaïs Feuga, correspondante de Radio France à Rome revient sur les résultats du scrutin dans le journal de 12h30, présenté par Antoine Mercier :

Écouter

1 min

Pier Luigi Bersani - Italie
Pier Luigi Bersani - Italie
© Maxppp - Riccardo Antimiani

Aucune formation issue des élections n'est donc en mesure de former une majorité. En l'absence de majorité claire le pays sera ingouvernable. Car en Italie, la chambre haute compte autant que la chambre basse. Pier Luigi Bersani s'est déclaré mardi 26 février "conscient du caractère dramatique de la situation"

Le reportage à Rome de Mathilde Lemaire :

Écouter

1 min

Quel sens politique donner à ce vote ? Fabio Liberti est directeur de recherche à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et invité des Matins de France Culture mardi 26 février :

Écouter

1 min

L'interview de Fabio Liberti est à écouter en longueur (31 minutes) sur la page des Matins.

élections en Italie
élections en Italie
© Reuters - Max Rossi

L'élection législative en Italie permet de tirer plusieurs enseignements : les électeurs rejettent massivement l'Europe, vue comme la cause des problèmes économiques du pays, et de l'austérité. Des thèmes qui ont offert 10% des voix au "Mouvement 5 étloiles" de Beppe Grillo. Cet ancien comique a fait campagne sur le rejet des politiques traditionnels, il obtient une centaine de sièges à la Chambre et au Sénat. De nouveaux élus qui seront très courtisés, comme l'analyse Giuseppe Bettoni, professeur de géographie politique à l'Université Tor Vergata de Rome:

Écouter

59 sec

En France, Arnaud Montebourg déclarait que "la politique imposée par le marchés a été rejetée par les Italiens. * (…) Les peuples ne sont pas prêts à passer sous la table"* ajoute le ministre du redressement productif.

Pour pousser la métaphore, on pourrait même dire qu'ils sont peut-être prêts à renverser la table. C'est l'analyse d'Hubert Huertas :

Écouter

1 min

Le système politique en Italie
Le système politique en Italie

> Suivez l'évolution de la situation politique en (ré)écoutant les journaux de la rédaction de France Culture