Publicité

Paroles de militants du Parti socialiste

Par
Des militants socialistes participent au 9e congrès du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), le 22 novembre 2009 à Grenoble
Des militants socialistes participent au 9e congrès du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), le 22 novembre 2009 à Grenoble
© AFP - JEAN-PIERRE CLATOT

Alors que Benoît Hamon et Manuel Valls débattent ce soir en vue du deuxième tour des primaires socialistes, écoutez de jeunes militants du PS parler de leur engagement en politique. “Il y a autant de manière de vivre son militantisme (...) qu’il y a de militants au Parti socialiste". (Quentin)

Julien, Quentin, Lucie et Romain sont de jeunes militants du Parti socialiste. A l'occasion d'une série documentaire, Arnaud Contreras est allé à leur rencontre dans la région lyonnaise pour comprendre les raisons de leur engagement dans les rangs socialistes, leurs motivations, leurs parcours. Rencontre.

Les militants socialistes

25 min

Durée : 25'23

Publicité

A ECOUTER Le documentaire en intégralité : Les jeunes militants républicains et socialistes (Arnaud Contreras et Jean-Philippe Navarre)

Qu'est-ce qui vous a poussé au militantisme ?

Lucie a 31 ans et a adhéré pour la première fois au Parti socialiste en janvier 2015 :

"Ce qui m'a décidé, ça a été un événement en particulier : Charlie Hebdo, en janvier 2015. (...) Je me suis dit qu'encore aujourd'hui, on pouvait mourir pour ses idées. Et je me disais : "qu'est-ce que moi je fais pour faire vivre mes idées, mes valeurs ?" Comme beaucoup de gens, j'ai eu besoin d'agir, d'être dans l'action, et c'est le moyen que j'ai trouvé. Le soir même, je suis allée sur internet et j'ai pris ma première adhésion au parti socialiste."

Pourquoi militez-vous au Parti socialiste ?

Quentin a 26 ans. Très influencé par le courant aubryste du Parti socialiste, il s'est engagé en politique en 2007, avant de rejoindre la section du 6ème arrondissement de Lyon en 2009, où il est actuellement secrétaire de section :

"Je suis de gauche, j'ai cette envie de transformation de la société, d'une idéologie du progrès, de l'équité, de l'égalité, de la justice, donc de la famille de la gauche. Et pourquoi le Parti Socialiste ? En 2009, c'était ici une ligne qu'on appelle sociale-démocrate, qui me correspond."

Il raconte ensuite comment il a progressivement fait son chemin au sein du Parti Socialiste :

“Au Parti socialiste, tout se passe de manière démocratique. Il y a des congrès toutes les deux années et demi. J’ai milité sur le terrain, dans les réunions, j’ai montré une volonté de travail, j’ai intégré le bureau de la section. Et puis au dernier congrès, notre secrétaire de section précédente ne se représentait pas et j’ai décidé d’être candidat à l’élection de secrétaire de section”.

Quel impact les militants peuvent-t-ils avoir ?

Julien a 28 ans, il est adhérent au Parti socialiste de Villeurbanne et croit beaucoup à l'action politique locale pour être proche des préoccupations des habitants. Romain, son côté, s'interroge sur l'impact que peuvent avoir les militants à différentes échelles :

"Est-ce que les campagnes se gagnent tant que ça grâce aux militants ? Je pense que ça joue sur une élection municipale, sur une élection législative. Sur une élection présidentielle, les déterminants médiatiques nationaux sont très forts."

Pour Quentin, ne pas perdre son esprit critique est aussi une dimension importante de l'engagement politique. Il raconte ainsi comment il s'est engagé contre la loi travail désapprouvant la direction prise par le gouvernement :

"Ça ne me pas plaisir d’aller manifester contre le gouvernement auquel je me réfère quand même, mais je pense que c’est le reflet d’une démocratie mûre. (...) On est présent en nombre, quand ça va bien, pour les victoires. Mon engagement a été mûrement réfléchi. Le parti a aussi besoin de ses militants quand ça va moins bien.”