Publicité

Partitions Performances mai 2016 1/2 : Sarah Bahr

Par
Sarah Bahr, "Rapport d’incident"
Sarah Bahr, "Rapport d’incident"
- Fondation d'entreprise Ricard

Une proposition de Christian Alandete

Le langage est un système qui permet à chacun d’appréhender le monde, de le commenter, de l’analyser, de le critiquer, selon des cadres prédéterminés. De la composition de l’écolier à la dissertation du lycéen, de la thèse de l’universitaire à l’expression libre de l’activiste, l’impératif du discours répond à des formes que Sarah Bahr et Anne Kawala contribuent à faire exploser, débordant des cadres devenus trop étroits.

Sarah Bahr / Rapport d’incident

Publicité

« Je me permets de vous écrire pour vous demander si vous aviez déjà les dates, parce qu’ici ce que je tiens dans les mains est une clef sans porte et nous nous positionnons ainsi une fois de plus comme des personnes se trouvant en difficulté pour s’engager régulièrement et respecter les principes de base du règlement intérieur, et maintenant, qu’est-ce qu’est notre réaction à ça. Vous commencez par des choses dont vous décidez qu'elles sont vraies et ensuite vous ne rajoutez rien d'autre. On pourrait se dire qu'on va tourner en rond, mais il faut être au rendez-vous parce que c'est un acte authentique, un bravache au torse plastronné, sans même parler de responsabilité. L’air du temps nous souffle dans les bronches et j'ai besoin qu'on me sensibilise, mais sans perdre du temps. Être truc ça se mérite. Malheureusement, l'importance des pensées dysfonctionnelles n'a pas encore été suffisamment comprise par la grande majorité. (…) Sarah Bahr »

Sarah Bahr est née le 16 juin 1986 à Heilbronn en Allemagne. Elle poursuit des travaux visuels et poétiques à trajectoires multiples, prenant souvent la forme de performances et de textes écrits en français. Elle a étudié le théâtre à l’Institut des Études Théâtrales Appliquées de Gießen puis complété sa formation aux Beaux-Arts de Lyon. Elle vient de publier Embâcle aux éditions Les petits matins (2015) et collabore régulièrement avec le collectif suisse « We Ate Lobster » pour des créations théâtrales. Elle travaille actuellement sur la publication sous forme cartographique d'une chronique intime du dialecte souabe, en édition bilingue.