Publicité

Paul Celan, Anselm Kiefer : l’écriture contre les ténèbres

Par
Starfall painted by Anselm Kiefer
Starfall painted by Anselm Kiefer
- Beth Scupham / Flickr

Les poésies de Paul Celan tout comme les toiles d’Anselm Kiefer sont traversées par le traumatisme de la Shoah. Pour Celan, il est impossible de mettre en mots l’innommable, sauf à déconstruire la langue de mort des bourreaux, à la cribler de trous et à la vider de son sens…

L’espace tragique du vide dans la poésie de Paul Celan et les toiles d’Anselm Kiefer, par Colette Guedj

38 min

Quant à Kiefer, plasticien non juif né en Allemagne après la Shoah, il met en scène un univers concentrationnaire hérissé d’arbres calcinés, jonché de chaise vides d’où toute présence humaine est abolie, des champs lacérés par les bombes, dont les lignes de fuite se confondent avec les rails qui mènent à Auschwitz. Ainsi le poète et le peintre creusent-ils l’espace tragique d’un vide qui n’est pas néant, mais "ce reste sans reste qu’on appelle cendre" (Derrida).

S’il venait, venait un homme, venait un homme au monde, aujourd’hui, avec la barbe de clarté des patriarches : il devrait s’il parlait de ce temps, il devrait bégayer seulement, bégayer, toutoutoujours bégayer. Paul Celan, "La Rose de Personne"

Publicité

Le vide reflète avant tout un parti pris esthétique de dépouillement et d’épure des formes. Mais il débouche aussi dans de nombreux cas sur l’expression d’une crise, sinon d’une "fin de l’art" dans la culture occidentale, comme l’a suggéré le mouvement "Fluxus" dans les années 1960/1970 et comme le montre encore l’art contemporain aujourd’hui...

L’espace tragique du vide dans la poésie de Paul Celan et les toiles d’Anselm Kiefer.

Une conférence enregistrée dans le cadre du colloque "Littératures et arts du vide" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 13 au 20 juillet 2017, sous la direction de Jérôme Duwa et Pierre Taminiaux.

Colette Guedj, professeur émérite en langue et littérature à l’Université Nice Côte d’Azur et membre du centre de recherches CTEL, a participé à l’élaboration de plusieurs dictionnaires sur la littérature du XXe siècle et publié de nombreux articles sur la poésie et ses rapports avec les arts, mais aussi avec le vide et le blanc (du Bouchet, Guillevic, Gaspar, Segalen Celan). Elle est régulièrement invitée à prononcer des conférences sur la littérature mais aussi sur la thématique fondatrice de ses ouvrages: "Le pouvoir de la parole poétique face au tragique de l’existence" ou encore "Écrire c’est vivre".