Publicité

Paul Ricœur : "Une vie bonne, avec et pour autrui, dans des institutions justes"

Par
Paul Ricoeur
Paul Ricoeur
© Getty - Marc Gantier

Les institutions justes sont-elles possibles ? L'amour peut-il "rétablir l'égalité là où elle n'est pas donnée" ? Comment ces institutions sont-elles justes ?

Dans la formule qui définit la "visée" éthique selon Paul Ricœur : "Une vie bonne, avec et pour autrui, dans des institutions justes", l'inclusion du troisième élément, celui des institutions justes, est peut-être l'aspect le plus original. Sans entrer dans le commentaire direct de la définition de Ricœur, mais plutôt par de libres prolongements, Jean-Louis Schlegel tente d'en comprendre le sens et d'en expliciter la fécondité possible dans les "diverses sphères de justice". Paul Ricœur, penseur des institutions justes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un entretien enregistré en novembre 2017.

Publicité

Jean-Louis Schlegel est directeur de la rédaction d'Esprit, philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur. Il est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Église catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des "puissances", du rôle et de la place du religieux dans les démocraties dites parfois "postmodernes". Lui importent aussi les rapports et les oppositions entre philosophie et théologie.