Peindre, c'est quoi ? pour Picasso, Matisse, Chagall...

Publicité

Peindre, c'est quoi ? pour Chagall, Matisse, Picasso...

Par

Archives | "Commencer à voir les choses" pour Dubuffet, "un mariage sentimental" pour Matisse, "une justification de sa propre vie" pour Chagall, une "expérience poétique" pour Soulages. Et pour vous, c'est quoi, peindre ?

Quatorze des plus grands peintres du XXe siècle donnent leur définition subjective de l'acte de peindre, piochées dans les archives de l'INA.

À lire : ÉCRIRE ET PEINDRE LE PAYSAGE AUX XVIIIe ET XIXe SIÈCLES

Salvador Dalí, 1975

Publicité

"La vie de Dalí a été une constante affirmation de cette idée : il faut travailler, peindre des choses immortelles, mais en jouant."

Pablo Picasso, 1973

"C'est personnel. Au fond ce sont des mémoires que l’on s'écrit soi-même. C'est fait avec des intentions tellement du moment, de l'époque, de l'état dans lequel tout le monde et moi-même nous nous trouvons, que c'est très difficile. Au moment de Guernica, j'ai fait Guernica."

Jean Dubuffet, 1961

"C'est la peinture qui me sert d'yeux. Quand je peins j'ai l'impression de commencer seulement à voir les choses, de les voir dans une lumière toute nouvelle porteuse de révélation. Ça me fait le même effet que de regarder les choses à travers une lunette enchantée."

Leonor Fini, 1970

"La peinture, c'est une grande paralytique parce que j'ai une conception de la peinture immobile et pas de la peinture dynamique qui me semble être un contresens."

Pierre Alechinsky, 1990

"C'est un art muet. On peut toujours rajouter des mots à un tableau, on peut rêver devant un tableau. Un tableau sert évidemment un certain décervelage."

Henri Matisse, 1953

"Quand je fais un portrait, je crée une espèce de sympathie entre lui et moi que je représente sur mon portrait, sur mon travail. C'est en somme un mariage sentimental entre deux personnes, deux esprits. Voilà ce que c'est : il y a un sentiment, une poésie particulière qui vient s'ajouter à la ressemblance de l'individu qui n'est pas essentielle au fond."

Marc Chagall, 1961

"C'est cette idée de trouver cette chose qui peut me donner une justification à ma vie, mais il me semble que je n'ai pas encore approché ce que je devais dire. Ce n'est pas parfait, il faut encore chercher, il faut travailler, toujours travailler, et penser que peut-être je pourrais encore réaliser ces rêves qui ne sont pas clairs tout à fait pour moi-même encore."

Maria Helena Vieira Da Silva, 1968

"C'est l'aventure parce qu'on ne sait pas ce que l'on va trouver au bout du chemin. Il y a le jeu avec le temps, il faut un jeu pour les spectateurs, il ne faut pas seulement regarder le tableau. Il faut jouer avec le tableau et avec le temps dans le tableau."

Pierre Soulages, 1967

"La peinture pour un peintre est une expérience poétique. La vertu essentielle d'une peinture, c'est d'établir, pour celui qui la peint comme pour celui qui la regarde, des rapports avec le monde dans lequel ils vivent."

Georges Braque, 1961

"C'est de forcer à réfléchir si cela peut amener des réflexions. Je serais beaucoup plus satisfait que si cela devait créer une sorte d'école autour de ce que j'ai fait."

Francis Bacon, 1977

"Je suis un peu comme une bétonneuse vous savez, tout entre, et de temps en temps quelque chose sort."

Giorgio De Chirico, 1974

"C'est un mystère difficile à expliquer comme tous les mystères."

Sonya Delaunay, 1970

"Pour moi personnellement la peinture c'est de la poésie quand on est en possession de ses moyens d'expression."

Juan Miró, 1970

"Travailler à fond, à fond, à fond. Il ne faut pas voir les choses d'une manière extérieure. Il faut creuser à fond et envisager le monde avec courage."

À lire : L'amitié, c'est quoi ? Pour Prévert, Polanski, Anaïs Nin...

À lire : L'amour, c'est quoi ? pour Duras, Aragon, Yourcenar, de Beauvoir...