Créer de la musique par la pensée

Publicité

Penser la musique : le nouveau projet de l'artiste Molecule

Par

Quelle sera la musique de demain ? Une invitation à comprendre le lien entre art et technique avec l'artiste Molecule et son instrument de musique futuriste...

L'artiste de musique électronique français Romain Delahaye - plus connu sous le nom de Molecule - a encore une fois fait parler de lui. C'était une première mondiale le mercredi 18 mai dernier : une production musicale totalement contrôlée par la pensée avait lieu en direct du Centquatre, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Molecule s'illustre par le fait de capturer les sons de ses productions musicales, in situ. Un séjour sur un chalutier dans l’Atlantique Nord dans le cadre d’une expédition au Groenland en 2018, un voyage au Portugal aux côtés de surfeurs professionnels pour capturer le son des déferlantes, l’artiste avait d'ores et déjà étonné en installant un dispositif sonore comportant pas moins de 16 micros sur le navire de Thomas Ruyant pour le Vendée Globe en 2020. Cette fois, c’est au Centquatre à Paris, lors d’une soirée privée, que le musicien électronique a performé. Lors de son set, Molecule a joué de son nouvel instrument de musique, uniquement par la pensée. Un projet futuriste sponsorisé par The Absolut Company Creation de Pernod Ricard.

Publicité

Comment ça marche ?

Développé par la start-up française NextMind, le casque est placé par le musicien niveau de son cortex visuel, juste au-dessus de la nuque. Les capteurs détectent alors l’activité neuronale de l'artiste et traduisent instantanément les signaux cérébraux en commandes numériques. Le résultat ? Pouvoir créer de la musique en temps réel. C’est face à un gigantesque ordinateur de près de 3 mètres de haut que Molecule commence par synchroniser l’appareil avec ses yeux. Il visualise ensuite dans sa tête, un pad - l'instrument incontournable des DJ - dont il peut gérer les commandes grâce à la pensée et au regard.

Le set offre une alternance entre l’utilisation de vraies machines et une musique contrôlée virtuellement. Sans cesse en quête d’inventivité, le concept de Molecule a pour vocation de faire naître de nouvelles formes instrumentales.

J.I.L l'instrument de musique virtuel utilisé par Molecule - The Absolut Compagny Creation
J.I.L l'instrument de musique virtuel utilisé par Molecule - The Absolut Compagny Creation

Il aura fallu une année au musicien pour apprendre à maîtriser cette nouvelle technologie. Après une session de préparation dans les studios d’enregistrement de Motorbass à Montmartre en compagnie du compositeur et producteur de musique électronique Pedro Winter, Molecule a présenté son premier live Brain Performance Mix au public le 29 mai au Sucre dans le cadre du festival des Nuits Sonores à Lyon. Ce sera ensuite à Marseille le 3 juin que l'on retrouvera l'artiste avant qu'il ne fasse son grand retour à Paris pour le Peacock Society, le 11 septembre prochain.

La technique au service de l'art

Créer l'instrument de musique du futur et pouvoir en jouer en live, tel était le rêve de Molecule. C’est maintenant chose faite. Connecté de manière continue à l’activité cérébrale de l'artiste, ce casque composé d'électrodes modifie le son en fonction de la concentration, de l’humeur ou encore des émotions du musicien. Au croisement entre la domotique et la réalité virtuelle, cette technologie ouvre des "perspectives intéressantes" selon l’artiste. La relation entre l’instrumentiste et son instrument se voit de facto modifiée car l’utilisateur devient dépassé par sa propre machine. De quoi donner un nouvel essor à l'imagination des artistes et repousser les limites des créations usuelles.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ce projet BPM (Brain Performance Mix) a nécessité de multiples compétences. Mêlant démarche artistique et technique, ce live repose à la fois sur la création de l’interface, la programmation d'une nouvelle technologie et la manière de s’en emparer, ainsi que sur une élaboration scénographique poussée. Un instrument futuriste nommé "J.I.L" que le musicien souhaitait personnifier : "C’est un instrument qui a beaucoup de caractère et il me semblait important de lui donner forme humaine".

Si Henri Bergson affirmait qu'en définitive l'intelligence envisagée dans ce qui paraîtrait être la démarche originelle serait la faculté de fabriquer des objets artificiels - en particulier des outils - et d'en varier indéfiniment la fabrication alors, l'Homme ne serait pas seulement homo sapiens au sens d'être de connaissance. Il serait également homo faber, un être de technique où l'intelligence se situerait plutôt dans la fabrication de ses outils (Évolution créatrice, 1907). Une doctrine dualiste que semble aussi porter Molecule au travers de ses créations.

La philosophie de Molecule ? Montrer ad libitum que la technologie sait parfaitement être au service de l’art. De quoi nous donner un aperçu de la musique de demain...

4 min