Publicité

Pierre Bordage, le maître de la science-fiction made in France

Par
Un port de l'Espace vu par Frank Lewecke
Un port de l'Espace vu par Frank Lewecke
- Wikimedia Commons

Pierre Bordage livre ses réflexions sur son œuvre plurielle de science-fiction, d'anticipation, de fantasy tout en montrant combien la mythologie et l'histoire ont structuré ses romans depuis le début de sa carrière.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pierre Bordage revient sur le rôle majeur que joue la science-fiction dans l'analyse des sociétés contemporaines, sur sa dimension presque prospective et exploratoire de la nature humaine. Passeur d'histoires, il se confie sur la création de ses personnages, moteur de son invention littéraire.

Si les sujets s’imposent à moi, et je vais prendre une métaphore sexuelle, il y a une fécondation qui se fait ou ne se fait pas. Un sujet arrive, et s’il est fécondé, il va grossir au fond de moi et vouloir sortir comme un enfant. Il va falloir l’expulser et l’expulsion se fera par l’écriture.

Publicité

Pierre Bordage a beaucoup bougé, de sa Vendée natale au Tarn-et-Garonne, des Etats-Unis à Paris... Des changements géographiques nombreux pour relancer à chaque fois le processus de l'écriture. Et ça a plutôt bien marché.

Je cherche la solitude, j’ai besoin de me retrouver face à moi-même, changer mes repères pour relancer le processus de l’écriture. Quand j’ai écrit mon premier roman "Les guerriers du silence", j’ai eu comme une jubilation, un jaillissement de sources spontané, d’ailleurs j’ai écrit le roman sur un cahier quasiment sans ratures, une écriture au galop que j’ai eu beaucoup de mal à retrouver par la suite parce qu’il y a des choses qui s’installent entre le jaillissement et le métier. Le jaillissement devient un métier, des habitudes s’installent et corsètent l’écriture. C’est pour ça que j’avais besoin d’un nouveau départ physique…

Mais au fond, qu'est-ce qui singularise la science-fiction par rapport aux autres genres en littérature ? Quels rôles assigner à la science-fiction ?

Pour moi la science-fiction a trois rôles : premièrement, elle propose du merveilleux et du voyage ; deuxièmement, par l’éloignement elle crée une meilleure perception du présent, donc permet de voir ce qui peut guetter la société dans le futur, et si l’auteur s’empare de ça, il devient un lanceur d’alerte ; et troisièmement, c’est l’interrogation philosophique, car la science-fiction reprend les mythologies, reprend les fonctionnements fondamentaux de l’humanité.

Il y a beaucoup d’héroïnes dans les romans de Pierre Bordage. Des personnages très complexes. Est-ce que la diversité des personnages est une question cruciale ?

Un auteur est un principe neutre, il n’est ni masculin ni féminin, il explore différentes facettes de l’humanité. Mais c’est quand même super intéressant de se mettre à la place d’une femme, tout est différent. C’est fascinant pour moi d’explorer différentes facettes de l’humain. J’adore les personnages féminins. Je trouve les femmes plus courageuses, leur capacité d’amour est immense...

Un entretien enregistré en mai 2017.

Natacha Vas-Deyres, Université Bordeaux Montaigne

Claire Cornillon, Université Paul Valéry-Montpellier3.