A quoi bon être bon ? : épisode 5/5 du podcast Axel Kahn : l’hypothèse du bien

Axel Kahn au dessus du lac depuis le mont César (massif du Chablais) en 2015
Axel Kahn au dessus du lac depuis le mont César (massif du Chablais) en 2015 - Archives privées Axel Kahn
Axel Kahn au dessus du lac depuis le mont César (massif du Chablais) en 2015 - Archives privées Axel Kahn
Axel Kahn au dessus du lac depuis le mont César (massif du Chablais) en 2015 - Archives privées Axel Kahn
Publicité

Aboutir à la présidence de La Ligue contre le cancer est, sinon une finalité, une escale naturelle, voire nécessaire pour Axel Kahn, qui a porté toute sa carrière l’éthique comme gouvernail des recherches biomédicales.

Avec
  • Axel Kahn Médecin-chercheur en génétique, président de la Ligue Nationale contre le Cancer

Axel Kahn est un médecin, un scientifique, un essayiste, qui aime disserter sur la vie et ses enjeux éthiques. Comme un éclaireur, il a été et continue d’être pour les Français un éclaireur sur les questions autour de la génétique, sur la reproduction et les avancées de la recherche en biomédecine. Membre du Comité consultatif national d'éthique entre 1992 et 2004, il occupe depuis les présidences des comités d’éthique de la plupart des grands organismes de recherche : l’INRAE, le CIRAD, l’Ifremer, l’IRD, et celui également de la Ligue contre le Cancer. 

L’éthique est une constance de ma réflexion intellectuelle, d’adolescent, de jeune homme, d’adulte, et encore aujourd’hui.

Publicité

"Je suis obsédé par l'idée du bien depuis que j'ai 15 ans"

Cette motivation, très profonde, de placer l’éthique au centre de ses réflexions et de ses actions, semble se nicher au creux de l’injonction paternelle, des derniers mots de son père à son égard. Aux racines qui alimentent cet engagement actif pour l’éthique se trouve essentiellement sa volonté de refonder les bases d’un humanisme indépendant de l’idée de transcendance, l’identification de la nature du bien qui n’invoque pas la cause divine. Savoir répondre à la question : “Qu’est ce que le bien ?”, hors d’un cadre religieux n’a rien d’évident. Cela nécessite même l’effort d’une vie. Épris de philosophie, il porte l’adage kantien que lui répétais son père : “Agis de telle sorte que tu traites l’humanité comme fin, et jamais simplement comme un moyen”. Une maxime qui se traduit dans ses pensées et dans ses actes, puisque directement liée à l’humanisme pragmatique qui l’anime depuis toujours.

Kant nous dit que la personne a une valeur mais n’a pas de prix. Et cette valeur ne peut jamais être uniquement un moyen, mais doit toujours être également sa propre finalité. Une personne est également un moyen, mais n’est jamais que cela. Et ce qu’il est en plus est l’essence de la réponse à cette question de savoir ce que c’est que c’est que d’être humain.

Qu’est-ce qu’être humain ? “Sois raisonnable et humain”, l’injonction paternelle est ainsi en prise directe à la fois avec l’adolescent de quinze ans qui a perdu la foi et le jeune interne de vingt-six ans qui a perdu son père. Arriver à la satisfaire a été l'œuvre de sa vie et lui a pris des décennies. 

Ce qu’il y a de fondamental dans l’enseignement de Jean Kahn et dans ma vie, c’est l’évidence qu’il faut faire son devoir. L'élément fondamental qui conduit ma vie et mes actes, c'est l'évidence qu’il importe à tout prix que je fasse mon devoir.

Une série d’entretiens produite par Céline Loozen, réalisée par Doria Zenine. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner. 

Pour aller plus loin

Bibliographie sélective

L'équipe