visuel couv
visuel couv - Stéphane de Bourgies
visuel couv - Stéphane de Bourgies
visuel couv - Stéphane de Bourgies
Publicité

Auteur polyglotte et amoureux du rock, Boris Bergman a signé plus de mille chansons en français comme en anglais. Parmi ses interprètes fétiches : Bashung, compagnon de route de 20 ans. Mais il a confié ses mots à beaucoup d’autres. Rencontre avec une grande plume de la chanson.

Avec

Par Jérôme Sandlarz. Réalisation : Vincent Abouchar.

Après avoir tout arrêté pendant un an, durant lequel il s’exile à l’île Maurice, Boris Bergman décide "d’arrêter de travailler en V.O. sous-titrée". Tournant dans sa carrière et dans son écriture, il entame alors une collaboration plus étroite avec des artistes comme Christophe puis Bashung pour lequel il écrit les paroles de chansons comme Bijou Bijou, Gaby Oh ! Gaby, Vertige de l’amour ou encore Malédiction

Publicité

C'est au début des années 1980 que son style trouve sa plénitude. Bashung et Bergman semblent s’être construits un peu ensemble, au sens où l’un et l’autre semblent avoir affiné et affirmé de concert leur identité artistique. "Franco alsacien, Bashung possède une vision proche de la mienne par son expérience du bilinguisme", dit Boris Bergman. Concrètement, ils procédaient souvent comme une sorte de cadavre exquis, BB produisant quelques lignes, Bashung une mélodie et ainsi de suite…

Un an après la mort de Bashung, le 14 mars 2009, BB rend hommage à son complice à travers un rockumentaire intitulé Alain Bashung – remets lui Johnny Kidd… ou 2,3 chansons que je sais de lui. L’occasion de faire revivre des chansons écrites pour Bashung dans la voix d’artistes aussi divers qu’Armande Altaï, Alain Chamfort, Newton, Hubert Félix Thiéfaine, Christophe, Paul Personne, Axel Bauer, Cyrius Martinez, Jimmy Cliff…

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Béline Dolat
Béline Dolat
Béline Dolat
Coordination