Alain Krivine en 2001 pour les 40 ans du massacre des Algériens à Paris du 17 octobre 1961. ©AFP - Eric Feferberg
Alain Krivine en 2001 pour les 40 ans du massacre des Algériens à Paris du 17 octobre 1961. ©AFP - Eric Feferberg
Alain Krivine en 2001 pour les 40 ans du massacre des Algériens à Paris du 17 octobre 1961. ©AFP - Eric Feferberg
Publicité
Résumé

Alain Krivine a été formé au sein de la cellule du parti communiste et de ses organisations de jeunesse. De retour d’un voyage en URSS qui a semé la graine du doute dans son esprit, il va peu à peu concrétiser cette rupture avec le parti autour de la guerre d’indépendance menée en Algérie par le FLN

avec :

Alain Krivine.

En savoir plus

Deuxième volet de la série. Alain Krivine a été formé au sein de la cellule du parti communiste et de ses organisations de jeunesse. De retour d’un voyage en URSS qui a semé la graine du doute dans son esprit, il va peu à peu concrétiser cette rupture avec le parti autour de la guerre d’indépendance menée en Algérie par le FLN. Là ou le parti se prononce pour la paix et donne son appui aux socialistes, Alain Krivine veut lutter pour l’indépendance aux côté des algériens. Ces luttes pour l’indépendance et la liberté des peuples, ce combat anticolonial va être le point de bascule vers le trotskisme et le militantisme activiste. Un activisme qui aboutira à la création du Comité Vietnam National (CVN), pour l’indépendance du Vietnam qui sera le mot d’ordre de la génération de mai 68.

Une émission de Perrine Kervran, réalisée par Dominique Costa. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Publicité