Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes - Archives privées Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes - Archives privées Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes - Archives privées Jean-Michel Ribes
Publicité
Résumé

Depuis 2001, 20 ans, Jean-Michel Ribes dirige le Théâtre du Rond-Point situé près des Champs Elysées à Paris. Trois salles, de format différent, un restaurant, une librairie, pour accueillir des milliers de spectateurs chaque année, réunis pour voir et écouter des spectacles d’auteurs vivants

avec :

Jean-Michel Ribes (Directeur du Théâtre du Rond-Point, dramaturge, metteur en scène, réalisateur).

En savoir plus

En 2001, Jean-Michel Ribes est déjà connu des milieux du théâtre. Il est candidat à la reprise du Théâtre du Rond-Point, ancienne Rotonde du panorama national sous Louis-Philippe puis patinoire, le Palais de Glace, Théâtre enfin, dirigé pendant 10  ans par le couple Madeleine Renaud- Jean-Louis Barrault, puis par Marcel Maréchal. Le Théâtre s’est doucement endormi. Choisi par Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Catherine Tasca, ministre de la culture, Jean-Michel Ribes va le réveiller en le dédiant aux auteurs vivants. Avec sa bande, il va faire du Théâtre une « éternelle avant-garde », selon l’expression de Bertrand Poirot-Delpech, écrivain et critique célèbre du journal Le Monde.

Je me suis efforcé à ce que la programmation soit désirante, " déchapelliser ", peut être au mépris de certaines règles. Je me suis dit il y a des talents partout, dans toutes les domaines du théâtre, et j'ai voulu aussi que l'humour et le rire ne soient pas considérés comme souvent, comme un crachat sur l'art.  

Publicité

Le Rond-Point : un lieu d'audace joyeuse

La grande salle Renaud-Barrault accueille 800 personnes, la salle Jean Tardieu 200, la salle Roland Topor, le grenier à rêves 100 personnes. Une salle de répétition complète le dispositif, ainsi qu’une librairie, créée avec Actes-Sud, un bar et un restaurant : un lieu accueillant, pour le public, avant, pendant et après les représentations. Jean Michel Ribes, toujours présent au Théâtre, dirige, anime, écrit, et veille sur les spectateurs pour leur faire aimer et apprécier les auteurs qu’il fait découvrir. Un public conquis et fidèle qui écoute raconter notre époque, même si Jean-Michel Ribes, provocant, écrit : « c’est quoi, cette histoire de peindre la société ? »

« J’essaie d’être mon propre iconoclaste » écrit également celui qui se définit comme un apôtre de la rébellion, un homme libre de ses choix et de ses engagements, curieux, audacieux et généreux.

J'ai toujours essayé de programmer non pas ce que les gens aiment, mais ce qu'ils ne savent pas encore qu'ils aiment. (...) Que le public se dise qu'au Rond-Point, on va avoir une surprise qui va nous enchanter.

« Musée haut, musée bas », écrit et mis en scène en 2004, immense succès au théâtre puis au cinéma sera suivi de nombreuses autres pièces : « Nouvelles brèves de comptoir », « les Diablogues », « René l’énervé », « le théâtre sans animaux », « Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes », parmi beaucoup d’autres, et aussi, d’auteurs qui n’auraient pas connu la scène sans le Théâtre du Rond-Point pour les accueillir.

Une série d'entretiens produite par Jérôme Clément, réalisée par Anne Perez-Franchini. Prise de son : Thibault Nascimben. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Bibliographie sélective

Références

L'équipe

Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination