Maxime Le Forestier
Maxime Le Forestier - Magda Lates
Maxime Le Forestier - Magda Lates
Maxime Le Forestier - Magda Lates
Publicité

Initié de bonne heure à la musique classique, Maxime Le forestier fait ses premiers pas en solo dans l’ombre de Brassens, son mentor. Retour sur une longue carrière faite de succès et de bémols, de rencontres déterminantes et de réinventions.

Avec

Maxime Le Forestier, toujours soutenu par Jacques Bedos, directeur artistique chez Polydor, évoque l’écriture et la sortie de son premier album communément appelé Mon Frère ou Le disque à la rose

Avec ce premier opus paru en 1972 et vendu à plus d’un million d’exemplaires, ainsi que les deux suivants, Le Steak et Saltimbanque, le jeune chanteur découvre le succès, ses chansons passent en boucle à la radio, son image est placardée sur des affiches un peu partout dans la capitale lors de chacun de ses concerts. C’est la consécration ! 

Publicité

Maxime revient sur la genèse de certains textes, Parachutiste et La vie d’un homme en soutien à Pierre Goldman (le demi-frère de Jean-Jacques), sur sa définition d’une bonne chanson et enfin sur l’étiquette d’artiste engagé qui lui a longtemps collé à la peau au point de devenir encombrante. 

Liens

Biographie sur le site d’Universal Music.

Sa discographie complète sur le site Discogs.com.

La vie en musique de Maxime Le Forestier, à lire dans Télérama.

Maxime Le Forestier, invité de l’émission « Taratata » : Biographie et Lives.

Le jardin secret de Maxime Le Forestier. Emission « 30 millions d'amis », diffusée le 10 novembre 1979.

Georges Brassens et Maxime Le Forestier chez un luthier, dans l’émission présentée par Pierre Tchernia, Le petit dimanche illustré (12 octobre 1975). 

La fameuse « Maison bleue » accrochée à la colline. Sur le site Lost in the USA.

Maxime Le Forestier dans son studio
Maxime Le Forestier dans son studio
- Magda Lates

L'équipe