Juin 1986 à Paris, Martine Monteil dans son bureau de chef de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme
Juin 1986 à Paris, Martine Monteil dans son bureau de chef de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme
Juin 1986 à Paris, Martine Monteil dans son bureau de chef de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
Juin 1986 à Paris, Martine Monteil dans son bureau de chef de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
Juin 1986 à Paris, Martine Monteil dans son bureau de chef de la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Commissaire de police connue et reconnue, première femme à diriger les plus grandes brigades centrales parisiennes, Martine Monteil a terminé préfète en ayant dirigé la direction centrale de la police judiciaire, une carrière de femme flic exceptionnelle.

avec :

Martine Monteil (Haute fonctionnaire française. Première femme à diriger les brigades des stupéfiants et du proxénétisme, ainsi que la brigade de répression du banditisme, la brigade criminelle et la PJ1 et termine sa carrière au poste de préfet.).

En savoir plus

Martine Monteil est née et a grandi en région parisienne au sein d’une famille de policiers. Avant elle, son père a embrassé une carrière administrative dans la Grande Maison

Après des études de droit, Martine Monteil intègre l’école des commissaires de police de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or près de Lyon, tout nouvellement ouverte aux femmes. 

Publicité

Pendant ces années d’apprentissage, au cours de l’un de ses stages, la jeune commissaire soutirera les aveux de son premier tueur en série, l’étrangleur des parkings.

A lire

Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Coordination
Annelise Signoret
Collaboration
Rafik Zénine
Réalisation