Régis Debray :« Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue »
Régis Debray :« Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue »
Régis Debray :« Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue » - PLANTU
Régis Debray :« Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue » - PLANTU
Régis Debray :« Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue » - PLANTU
Publicité
Résumé

Regis Debray a écrit : « Le dessinateur est un funambule qui essaye de rester debout sur une corde tendue ». Cette phrase inspira un dessin dans lequel on voyait un homme debout sur une corde tenant un crayon et dessiner la corde au fur et à mesure qu’il avance…

avec :

Plantu (Dessinateur de presse et caricaturiste).

En savoir plus

Il faut d’abord trouver la bonne idée. C’est un défi quotidien. Là commence le travail d’équilibriste. Quel sujet choisir dans l’actualité? Jusqu’où aller trop loin ?
« Vous, vous pouvez tuer » avait dit un jour Mitterrand à Plantu. C’est donc une vraie responsabilité qu’il tient au bout de son crayon.
Le dessin a-t-il remplacé l’écrit ? Est-t-on passé à cause de lui de la graphosphère à la vidéosphère, comme le dit Regis Debray ? Le trait de crayon peut-il remplacer le trait d’esprit ou est-il le trait d’esprit ? Pendant longtemps il y avait un billettiste à la une du journal Le Monde, Robert Escarpit, Bruno Frappat, notamment, qui, en quelques lignes, brossait l’actualité de façon humoristique ou ironique. Pour Plantu, l’image ne remplace pas l’écrit, le dessin est réducteur. « Ce n’est qu’un dessin » dit-il. « Il doit donner envie de lire les autres articles ». Est-il pour autant un alibi « qui a donné bonne conscience par son mauvais esprit à la normalisation de la France ! », ou plutôt une avant-garde ?

En tout cas Plantu prend régulièrement son bâton de pèlerin pour se rendre dans les lycées, les écoles, échanger avec les lycéens, leur apprendre à se connaître et à se respecter, apprendre à jouer avec les cultures des autres, ce qui donne des rencontres passionnantes, comme à Trappes où l’on peut s’asseoir sur « la chaise des émotions » destinée à calmer quelqu’un qui s’est trop énervé.
Sa fondation s’occupe de l’éducation et de la réinsertion sociale des enfants en difficultés, apprend le rire, la dérision et l’engagement. « Vivre ce n’est pas attendre que l’orage passe. Vivre c’est apprendre à danser sous la pluie ».
Cette phrase de Sénèque illustre un très beau dessin de Plantu–il aime le latin– qu’il garde toujours avec lui. C’est un dessin optimiste,  un dessin qui élève, et c’est sur Plantu en train de dessiner notre entretien que se termine cette dernière émission.

Publicité
Dessin de Plantu pour France Culture
Dessin de Plantu pour France Culture
© Radio France - Plantu

Générique

Une série d'entretiens proposée par Jérôme Clément. Réalisation : Jean-Philippe Navarre. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Mai Phuong Tran. Coordination Sandrine Treiner.

Pour en savoir plus

Le site de Cartooning for Peace

Les publications de Plantu dans Le Monde

500 dessins originaux de Plantu issus des collections de la BnF dans GALLICA

Bibliographie

Publications de Plantu aux Editions du Seuil

Références

L'équipe

Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination