Hubert Reeves en 2010, chez lui en Bourgogne, à Villeneuve-sur-Yonne.
Hubert Reeves en 2010, chez lui en Bourgogne, à Villeneuve-sur-Yonne. ©Getty - Jean-Luc Petit/Gamma-Rapho via Getty Images
Hubert Reeves en 2010, chez lui en Bourgogne, à Villeneuve-sur-Yonne. ©Getty - Jean-Luc Petit/Gamma-Rapho via Getty Images
Hubert Reeves en 2010, chez lui en Bourgogne, à Villeneuve-sur-Yonne. ©Getty - Jean-Luc Petit/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité

Dans son jardin en Bourgogne, Hubert Reeves observe le temps qui passe, la nature sauvage et sa fragilité.

Avec

De 2001 à 2017, Hubert Reeves préside l’association Humanité et Biodiversité succédant à Théodore Monod. Il est partisan du réveil vert, un retour d’une force de restauration de la part de l’homme, commencé dans les années 1970 aux Etats-Unis avec les premiers parcs nationaux comme le Yosemite. 

L'astronomie regarde le passé, l'écologie, le futur.

Publicité

Assis sur un banc dans son jardin de Malicorne, en Bourgogne, Hubert Reeves converse avec la nature, observant les fleurs sauvages et le retour des insectes au printemps. Il fait le constat de la fragilité de la nature et incite à s’émerveiller devant la beauté pour mieux la protéger. 

Vivre dans la nature, se sentir participer à la nature, c'est quelque chose qui me plaît énormément.

Humaniser l'humanité, qu'elle vive en harmonie avec la nature, sachant que si elle ne le fait pas, elle disparaîtra. C'est cela qui est nouveau.

LIENS

L'équipe