Enfance d'un petit génie
 ©Maxppp - Jean-François Souchet - Crédit:	Le Dauphiné Libéré
©Maxppp - Jean-François Souchet - Crédit: Le Dauphiné Libéré
©Maxppp - Jean-François Souchet - Crédit: Le Dauphiné Libéré
Publicité

Né dans une famille d'intellectuels et de mélomanes, Emmanuel Krivine a commencé sa carrière musicale comme violoniste, avant qu'un accident de voiture ne décide finalement de sa destinée de chef d'orchestre.

Avec

Emmanuel Krivine a un sacré caractère. Très jeune pourtant, il s'est plié à toutes les contraintes que l'institution impose aux petits génies de la musique : le conservatoire, très jeune, très seul. Les concours. Les traits d'orchestre connus par coeur et qu'on répète sans vraiment les comprendre. Jusqu'à ce jour en 1981, où un accident de voiture lui paralyse le bras gauche. Emmanuel Krivine peut alors s'adonner à sa véritable passion : la direction d'orchestre. A Lyon, au Luxembourg, aux Etats-Unis, et depuis 2004 à la tête de la Chambre Philarmonique avec qui il a gravé l'intégralité des symphonies de Beethoven, le chef impose une vision claire, intransigeante, passionnée de la musique, une musique qu'il faut "accoucher". En cinq périodes il raconte la souffrance du petit génie, les émotions esthétiques et intellectuelles qui le mènent de La Fontaine à Freud, les rencontres déterminantes, et surtout les difficultés et les plaisirs qu'il y a à se retrouver seul, debout, face à un orchestre.

Par Lucile Commeaux. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Attachée de production : Claire Poinsignon.

Publicité

Site de La Chambre Philarmonique