Publicité
En savoir plus
Gabriel Mouesca
Gabriel Mouesca

Par Xavier de La Porte. Réalisation : Gaël Gillon. Prise de son : Philippe Bredin. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.Gabriel Mouesca a passé 17 ans de sa vie en prison. 14 établissements, 3 ans d'isolement, 12 ans en maison d'arrêt. Quand il est sorti en 2001, il avait une vision panoramique des prisons française. De cette vision, et de son refus pendant son incarcération d'accepter les conditions subies par lui-même et ses codétenus, il a fait un engagement qui l'anime encore aujourd'hui. Au sein de la Croix-Rouge, d'Emmaüs, de l'Observatoire International des Prisons qu'il a présidé pendant 4 ans, il s'est battu et se bat pour le respect des droits des personnes emprisonnées. Pendant toute cette semaine, il revient sur ce qui l'a mené en prison, son amour pour le Pays Basque et la naissance d'une indignation à la fois identitaire et sociale, l'entrée dans l'organisation politico-militaire basque Iparetarrak, le recours aux armes et la violence, la clandestinité, l'arrestation, son évasion en 1984, puis le retour en prison. Il évoque aussi son quotidien de détenu, les bruits, le corps, les relations à l'intérieur et à l'extérieur, et surtout, son refus absolu de se soumettre à l'ordre de la prison. Aujourd'hui, 12 ans après être sorti, s'il considère le recours à la violence comme un échec partagé, il ne renie rien de ses engagements et continue à lutter avec l'arme du droit au sein de l'association Harrera. Aujourd'hui, 12 ans après sa sortie, il dit encore "transpirer" la prison.

1) Les racines de l'engagement

Publicité