Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
Le philosophe George Steiner en 1986, à Paris ©Getty - Louis MONIER/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Faisant de son handicap une force, George Steiner considère sa situation comme un privilège. Il aborde aussi dans cet entretien les relations entre sexe et langage, qui n’ont selon lui jusque-là été " qu’à peine effleurées ".

avec :

George Steiner.

En savoir plus

Au fil d’une enfance difficile, où il est mené de sanatorium en sanatorium, George Steiner a acquis le sens de l’effort, largement aussi grâce à sa mère.

Ce qui a décidé de ma vie, c’était le génie de maman, une grande dame viennoise. » 

Publicité

Devenu philosophe et linguiste, il est un grand théoricien du langage. Dans son ouvrage Les Livres que je n’ai pas écrits, paru en 2007, il consacre un chapitre à l’amour, où il fait l’analogie entre langue et sexualité, autour de la notion de partage. Affirmant par exemple qu’il y a une relation entre « orgasme et traduction simultanée », il évoque aussi les femmes qu’il a aimées et revient sur les aventures de Casanova, qu’il qualifie d’"amour polyglotte ". 

J’ai essayé de montrer qu’il y a un donjuanisme des langues.

Il rend aussi sa complexité au mythe d’Antigone, dans un essai qu’il intitule par le nom de l’héroïne éponyme, au pluriel. L’auteur d’Après Babel, l’une de ses œuvres phares, n’en a décidément pas fini avec la langue.

Première diffusion le 11 février 2009.

Une série d'entretiens produite par Laure Adler, réalisée par Nathalie Salles. Attachée de production : Daphné Abgrall. Avec la collaboration de Maud Jussaume.

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination