Il connaît la chanson : épisode 5/5 du podcast André Dussollier : joueur, pas tricheur

André Dussollier, Festival de Cannes, mai 2005
André Dussollier, Festival de Cannes, mai 2005 ©Getty - Pool BENAINOUS/CATARINA/LEGRAND/Gamma-Rapho
André Dussollier, Festival de Cannes, mai 2005 ©Getty - Pool BENAINOUS/CATARINA/LEGRAND/Gamma-Rapho
André Dussollier, Festival de Cannes, mai 2005 ©Getty - Pool BENAINOUS/CATARINA/LEGRAND/Gamma-Rapho
Publicité

Dernière rencontre avec André Dussollier. Il plonge dans la fabrique des mots. Et nous explique comment son corps et son cerveau s’organisent pour apprendre les textes et comprendre les langues.

Avec

Dans ce dernier rendez-vous, alors que l’écriture, c’est à dire le mot, la langue, la phrase et les auteurs, font leur entrée dans la conversation, André Dussollier qui jusque là répondait aux questions, les yeux fermés, dans une quête de réponse totalement intérieure, se redresse et ouvre les bras.

Je retiens mieux le texte si je le vis. Je fixe sur les mots que j'apprends des émotions ou des sentiments ou des réactions.  A ce moment là j'ai l'impression que ça s'est inscrit ou ça s'est gravé comme sur une pâte à modeler. André Dussollier

Publicité

Les mots, il les soupèse, les hume, les suit à la trace dans le dénivelé des textes, surfe et louvoie avec la peur du trou (qu’il a connu, comme tant d’autres comédiens). C’est un combat de boxe et une joute amoureuse qui s‘engagent. Exemples à l’appui, l’acteur nous parle de l’incarnation qui est incorporation d’une langue par la chair. Et finit ce voyage sensuel et aussi mouvementé que l’était son tout dernier spectacle (Novecento, d’après Alessandro Barrico) par un poème de Victor Hugo. Au pied levé. Ce poème, il n’y a pas de hasard s’intitule :  Ce mot.

Comme Orson Welles l'a dit "La radio a ceci de supérieur au cinéma c'est qu'à la radio l'écran est plus large". (...) La voix c'est un instrument majeur pour nous, la voix c'est comme un archet avec lequel on joue, comme si c'était la main libre qui se promenait sur le violon que nous sommes. André Dussollier 

Par Joëlle Gayot, réalisation Christine Robert, prise de son, Thibault Nascimben.

Pour aller plus loin

L'équipe