Jacques Nichet  ©Maxppp - DEPECHE MAG/MAXPPP
Jacques Nichet ©Maxppp - DEPECHE MAG/MAXPPP
Jacques Nichet ©Maxppp - DEPECHE MAG/MAXPPP
Publicité
Résumé

Quatrième volet de la série "A voie nue", consacrée à Jacques Nichet. Né à Albi en 1942, Jacques Nichet était auteur et metteur en scène. Il a dirigé le Théâtre National de Toulouse pendant près de 10 ans, de 1998 à 2007. Il se confie sur les différentes institutions qu'il a dirigé.

avec :

Jacques Nichet (Metteur en scène, écrivain, réalisateur).

En savoir plus

Né à Albi en 1942, Jacques Nichet est auteur et metteur en scène. Il a dirigé le Théâtre National de Toulouse pendant près de 10 ans, de 1998 à 2007. Il quitte la direction du Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées avec un spectacle au titre significatif : Le commencement du bonheur.

À Montpellier comme à Toulouse, Jacques Nichet développe sa conception d’un répertoire théâtral porté par une littérature de haut niveau en faisant se confronter les œuvres contemporaines aux classiques.

Publicité

Pour moi, la vraie troupe, c'est celle qui invente un répertoire. Jacques Nichet 

Jacques Nichet a dirigé plusieurs institutions. En 1986, il prend la tête du Théâtre des Treize Vents, Centre dramatique national de la région Languedoc-Rousillon à Montpellier, où il met en scène des auteurs comme Federico Garcia Lorca et sa Savetière prodigieuse :

Tout le monde s'est moqué de moi pour ce choix, et personne ne comprend ce choix. La traduction avait vieillit. Les premiers traducteurs en avaient fait une fable villageoise. Un ami hispanophone a repris les textes, et il en a jailli un mythe. Des personnages qui rêvent d'un monde meilleur... et de ne plus traîner dans la poussière du quotidien. Jacques Nichet 

Le théâtre est fait d'interprétations, et l'interprète, c'est le traducteur. Jacques Nichet

En octobre 1998, Jacques Nichet prend la direction du Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées (TNT), poursuivant son travail de mise en scène d'auteurs contemporains ; il présente Le jour se lève, Léopold ! de Serge Valletti (1998), Silence complice de Daniel Keene (1999) et Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès.

Koltès est le seul auteur que j'ai monté deux fois. D'habitude, je n'aime pas monter les auteurs plusieurs fois. Mais pour Koltès, j'ai eu un déclic. J'ai essayé de le défendre jusqu'au bout, et cela n'a pas été facile. Jacques Nichet

Par Lucien Attoun. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Laurent Macchietti.