Frederick Wiseman le 14 mai 2016 lors du 69ème Festival du film de Cannes. ©AFP - Loïc Venance
Frederick Wiseman le 14 mai 2016 lors du 69ème Festival du film de Cannes. ©AFP - Loïc Venance
Frederick Wiseman le 14 mai 2016 lors du 69ème Festival du film de Cannes. ©AFP - Loïc Venance
Publicité
Résumé

Troisième partie de la série "A voix nue" avec le réalisateur Frederick Wiseman qui depuis 1967 a filmé toutes sortes d’institutions de son pays, cherchant à montrer la vie quotidienne de façon triste ou comique ou dramatique selon ce qu'il découvre devant sa caméra.

avec :

Frederick Wiseman (Cinéaste documentariste).

En savoir plus

Dans ce troisième volet de la série "A voix nue", Frederick Wiseman aborde la question du choix de ses sujets, notamment des institutions amércaines. Il filme des lieux précis, pas des idées sur ces institutions, ce qu'il filme en fait c'est juste "l'histoire naturelle" de nos vie ordinaires.

Dans un certain sens, l'idée d’institution c'est un prétexte parce qu'elle fonctionne de la même façon que les lignes sur un court de tennis : tout ce qui se passe dans l'endroit que j'ai choisi peut être dans le film, tout ce qui se passe en dehors de cet endroit, c'est un autre film. Ça m'impose une limite et en acceptant cette limite, j'essaye de plonger dans la vie intérieure de l'endroit que j'ai choisi.

Publicité

Frederick Wiseman explique chercher à "trouver des choses dramatiques dans la vie quotidienne", c'est "un pari" qu'il fait. Il ne les invente pas, il les attend patiemment et "les découvre". Le cinéaste insiste sur sa volonté de tourner dans des milieux très différents, de ne pas se contenter par exemple de montrer la misère sociale.

Je veux tourner des films dans tous les niveaux de la société. Une des choses que j'essaye de faire avec l'ensemble de tous mes films, c'est de présenter une vue de l'Amérique pendant les années où je travaille.  Tous les aspects de la vie américaine m'intéresse.

Par Charlotte Garson. Réalisation : Frank Lilin. Rediffusion de l'émission du 08/11/2006. Avec la collaboration de Claire Poinsignon et de Delphine Lemer.

Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Béline Dolat
Béline Dolat
Béline Dolat
Coordination