Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris.
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris. ©AFP - Dominique Faget
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris. ©AFP - Dominique Faget
Marceline Loridan-Ivens le 15 janvier 2015 à Paris. ©AFP - Dominique Faget
Publicité

Marceline Loridan-Ivens est l'invitée de la série "A voix nue". Dans ce premier volet elle parle de sa famille juive polonaise, de leur installation en France puis de sa famille unie pendant la guerre jusqu'à son arrestation avec son père en 1944.

Avec

Le goût de la vie

Cinéaste, actrice, écrivain, féministe, juive, enfant cachée, résistante puis déportée numéro Fünfundziebzigtausendsiebenhundertfünfzig, survivante d’Auschwitz-Birkenau, Bergen-Belsen et Theresienstadt, porteuse de valises, une des 343 salopes signataires du manifeste de 1971, amatrice de whisky, de vodka, d’absinthe, de Hasch et de be-bop, collaboratrice puis épouse de Joris Ivens, le grand réalisateur de films documentaires, Marceline Loridan-Ivens  est née le 19 mars 1928 à Épinal et elle vit à Paris...

Dans ce premier épisode, Marceline Loridan-Ivens revient sur ses origines familiales juives polonaises. Son père devait partir pour les Etats-Unis mais s'est arrêté en France. Il ne parlait que français avec ses enfants.

Publicité

"Je suis née à Epinal dans les Vosges le 19 mars 1928. Et je suis née tout de suite rousse, gauchère et juive !" Marceline Loridan-Ivens

Du début de la guerre, elle se souvient des masques à gaz, des premiers bombardements et de l'exode. Puis ce fut l'arrestation par la Gestapo le 29 février 1944.

"L'élan vital évidemment tout le monde ne le possède pas de la même manière mais il est en chacun de nous avec la seule différence : il y a ceux qui le connaissent et qui l'ont éprouvé parce qu'ils ont dû l'éprouver, ou ils ont été forcés de l'éprouver, et les autres qui ne le connaissent pas d'eux-mêmes. Moi, j'ai été obligée de l'éprouver presque toute ma vie. C'est quelque chose qui n'est jamais raisonné de ma part, qui est une sorte d'instinct, qui n'est pas toujours conscient, qui me vient comme ça dans la rapidité de l'esprit"Marceline Loridan-Ivens

Par Gila Lustiger. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Yves Le Hors.