Martine Monteil en 1998 : elle est chef de la Brigade criminelle
Martine Monteil en 1998 : elle est chef de la Brigade criminelle
Martine Monteil en 1998 : elle est chef de la Brigade criminelle ©Getty - Alain Nogues/Sygma
Martine Monteil en 1998 : elle est chef de la Brigade criminelle ©Getty - Alain Nogues/Sygma
Martine Monteil en 1998 : elle est chef de la Brigade criminelle ©Getty - Alain Nogues/Sygma
Publicité
Résumé

Commissaire de police connue et reconnue, première femme à diriger les plus grandes brigades centrales parisiennes, Martine Monteil a terminé préfète en ayant dirigé la direction centrale de la police judiciaire, une carrière de femme flic exceptionnelle.

avec :

Martine Monteil (Haute fonctionnaire française. Première femme à diriger les brigades des stupéfiants et du proxénétisme, ainsi que la brigade de répression du banditisme, la brigade criminelle et la PJ1 et termine sa carrière au poste de préfet.).

En savoir plus

En novembre 1998, la psychose règne dans la capitale… Après 7 meurtres perpétrés sur des jeunes femmes, le tueur de l’Est parisien, laisse perplexe les services de la brigade criminelle de la police judiciaire. Pas un indice, pas une piste et pourtant l’ADN du tueur a été retrouvé sur plusieurs scènes de crime. 

Si à l’époque le fichier des empreintes génétiques n’existe pas, seul le sperme prélevé sur les femmes violées est conservé à des fins d’enquête dans une sorte de banque. Forte de cette information, Martine Monteil a l’idée de sélectionner les affaires les plus proches de celles imputées au tueur de l’Est parisien et de comparer les ADN avec celui dont elle dispose… Le 24 mars 1998, le tueur en série est identifié. Il s’appelle Guy Georges…

Publicité

Retour sur l'affaire Guy Georges

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A voir aussi

  • Affaires Criminelles - Guy Georges, Le « tueur de l'Est parisien (45' sur Youtube). Des témoignages passionnants (l'avocate de la famille Escarfail, Solange Doumic, Jean-Pierre Escarfail, le commissaire Pellegrin, Le psychiatre Daniel Zagury...), malgré le style parfois outrancier du magazine.
Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Coordination
Annelise Signoret
Collaboration
Rafik Zénine
Réalisation