Henry de Montherlant à son bureau, 1933.
Henry de Montherlant à son bureau, 1933.
Henry de Montherlant à son bureau, 1933.  ©Getty
Henry de Montherlant à son bureau, 1933. ©Getty
Henry de Montherlant à son bureau, 1933. ©Getty
Publicité
Résumé

Dans cette première partie d’entretiens Henry de Montherlant, revient sur "L’exil", qu’il écrit à 18 ans et "La relève du matin", des œuvres imprégnées des expériences de ses années de collège.

avec :

Henry de Montherlant (Ecrivain, académicien français).

En savoir plus

Très jeune Henry de Montherlant pressent l’importance décisive de ses années de formation :

Je pense avoir vu très clairement le rôle que la période du collège jouerait dans ma vie et de l'avoir vu sur le moment même, je veux dire au moment même où j’étais au collège. À 16 ans, je savais non seulement que l'expérience que j'étais en train de vivre était une expérience exceptionnelle dans un climat exceptionnel de gravité et d’ardeur, mais aussi que j'en tirerais un jour une œuvre littéraire.

Publicité

Il ajoute : “C’est l’enfance et l’adolescence en soit, c'est-à-dire chez tous les êtres, qui me paraissent particulièrement riches et importantes”.

Sa mère, bien que craignant d’être confondue avec celle du héros de la pièce  L’Exil qui refuse que son fils ne s’engage dans la guerre, ne s’oppose pas à sa publication. C’est Henry de Montherlant lui-même qui recule sa publication jusqu’en 1929.

Adolescence, héroïsme, nourrissent ses écrits ou morale chrétienne et profane s’opposent. Sur sa relation à la religion, l’auteur nous éclaire :

Je suis, c'est l'évidence, à l’extérieur du catholicisme et je ne manque jamais de le rappeler afin d'être honnête à l’égard des gens. De là, je le regarde dans des dispositions variables et je prends de lui ce qui convient à ma vie spirituelle et à ma vie poétique. 

Rediffusion d’une série d’entretiens diffusée pour la première fois de septembre à décembre 1952 sous le titre de “15 soirées avec Henri de Montherlant, à partir des enregistrements réalisés en 1952 par Nicole Salerne. En 1972, elle est diffusée de nouveau dans la collection À voix nue, grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui

Réalisation : Vanessa Nadjar. Attachée de production : Daphné Abgrall et odile Joëssel. Coordination : Sandrine Treiner

Pour aller plus loin :

le site Montherlant, rédigé et enrichi par Henri de Meeûs. 

Radioscopie, Jacques Chancel reçoit Henry de Montherlant (1970). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Bibliographie :