François Besse fait découvrir à des jeunes comment se servir des outils,  2018 - Archives personnelles François Besse
François Besse fait découvrir à des jeunes comment se servir des outils, 2018 - Archives personnelles François Besse
François Besse fait découvrir à des jeunes comment se servir des outils, 2018 - Archives personnelles François Besse
Publicité
Résumé

François Besse reconnaît avoir confondu justice et administration judiciaire. En bon connaisseur du milieu carcéral et de ceux qui le traversent ou y stagnent, il porte aujourd’hui un regard éclairé, critique et argumenté sur la prison, dont il souhaite qu’elle soit remplacée par d’autres structures

avec :

François Besse.

En savoir plus

Le constat que dresse François Besse est implacable : la prison, parce qu’elle sépare de façon radicale les détenus de la société libre, est incapable d’atteindre les objectifs qu’elle s’était assignée, notamment celui de la réinsertion. De par sa structure même et son organisation, elle engendre trop de réactions de révolte.

François Besse s'entretient avec Hélène Dorlac de Borne, secrétaire d'Etat chargée de la condition pénitentiaire visite à Gradignan 1975
François Besse s'entretient avec Hélène Dorlac de Borne, secrétaire d'Etat chargée de la condition pénitentiaire visite à Gradignan 1975
- Michel André

Aujourd’hui, il prône ce qu’il appelle « une démarche de réconciliation » entre la société et ceux qui ont bafoué ses lois, en s’inspirant du discours de Nelson Mandela. Il s’agit d’abord de prendre soin des victimes et éventuellement, si elles y sont prêtes, de leur permettre de rencontrer des auteurs de faits similaires à ceux qu’elles ont subis. C’est un processus forcément lent, parfois douloureux, mais finalement libérateur, et surtout vital pour qu’une réparation ait vraiment lieu.

Publicité

Ce n'est pas l'affaire de la justice puisque la justice ne peut pas la prendre en charge, l'aider avec des outils susceptible de véritablement l'aider à passer à autre chose. Une condamnation ne permet pas à une victime d'être satisfaite. Jamais. 

François Besse nous parle également de la hiérarchie qui a cours dans le monde de la prison, établie en fonction du type de peine à laquelle on se trouve condamné. Il évoque également la différence, cruciale à ses yeux, entre destin et destinée, et il insiste de façon très convaincante sur la colossale importance de l’éducation qui est, selon lui, la « clé de tout ».
 

Pour moi, le destin, c'est quelque chose qui a été écrit par quelqu'un d'autre et qui est fermé, c'est la fatalité. La destinée c'est la petite chose que Spinoza nous demande d'acquérir, c'est à dire la raison, grâce à la connaissance qui peut non pas modifier l'essentiel, mais améliorer ce que nous pouvons améliorer, ce qui nous appartient.

Une série d'entretiens produite par Etienne Klein, réalisée par Delphine Lemer. Prise de son : Yann Fressy. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

François Besse et Etienne Klein
François Besse et Etienne Klein
- Virginie Bonnefon

Bibliographie

Références

L'équipe

Etienne Klein
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination