Nadine Trintignant derrière la caméra pour 'Ça n'arrive qu'aux autres' (1971)
Nadine Trintignant derrière la caméra pour 'Ça n'arrive qu'aux autres' (1971)
Nadine Trintignant derrière la caméra pour 'Ça n'arrive qu'aux autres' (1971) - Archives privées Nadine Trintignant
Nadine Trintignant derrière la caméra pour 'Ça n'arrive qu'aux autres' (1971) - Archives privées Nadine Trintignant
Nadine Trintignant derrière la caméra pour 'Ça n'arrive qu'aux autres' (1971) - Archives privées Nadine Trintignant
Publicité
Résumé

Adolescente, Nadine Trintignant n’a qu’un rêve : gagner sa vie et être indépendante le plus vite possible. Son frère Christian Marquand, son héros, est une star de cinéma. Il décide que Nadine doit devenir monteuse pour le cinéma.

avec :

Nadine Trintignant (Réalisatrice scénariste et écrivaine française).

En savoir plus

Comme son frère, Christian le lui a toujours dit : "Surtout, ne sois jamais convenable !". Ce conseil, Nadine Trintignant va l’appliquer dès l’école. Mauvaise élève, elle campe au fond de la classe près de la fenêtre et du chauffage. Elle n’a qu’un rêve : gagner sa vie et être indépendante le plus vite possible. Elle a 15 ans, son frère Christian, son héros, est une star de cinéma. Il décide qu'elle doit devenir monteuse pour le cinéma "un joli métier de femme" selon lui. Elle n’a aucune idée de ce que c’est. Christian l’emmène, fait croire qu’elle a 16 ans, "Christian était chez lui partout". Elle entre comme stagiaire à LTC, Laboratoire de Tirage Cinématographique (usine de développement de pellicule) et devient peu à peu assistante monteuse et "pointe" avec fierté. Un nouveau monde s’offre à elle. Son quotidien avec les ouvrières communistes du laboratoire, bien loin de sa vie insouciante de jeune fille bourgeoise bohème, va la transformer en profondeur. "Chez moi, on était très libre mais pas populaire. J’avais l’impression de plonger dans un roman de Zola !".

À lire aussi : Nadine Trintignant : femme de création et de liberté

Avec sa soif d’indépendance et son premier salaire, Nadine Trintignant décide de quitter l’appartement familial à 17 ans. Vivre seule, sans horaire, sans rendre de compte à personne, en travaillant. Ce n’était pas un manque d’amour mais l’envie de découvrir le monde seule. Son père accepte l’idée mais l’accord est clair : elle aura toujours son lit et le couvert à la maison mais ne devra jamais demander un sous à ses parents. Elle considère que son père lui a rendu un fier service ce jour-là. "J’ai travaillé sans arrêt, ça m’a fait gagner du temps". Avec l’arrivée de la Nouvelle Vague et de metteurs en scène prêts à donner leurs chances aux jeunes, elle devient chef monteuse à tout juste 24 ans. Secrètement, elle commence déjà à rêver de mise en scène... Mais à l’époque il n’y a quasiment pas de femme metteur en scène. Un jour, Jean-Luc Godard, qui avait déjà réalisé A bout de souffle lui envoie un télégramme en lui demandant de monter Le Petit soldat, son prochain film. Ivresse de bonheur pour Nadine qui s’apprête à entrer dans la cour des grands !

Publicité

Générique

Une série d'entretiens proposée par Léa Schlesinger. Réalisation : Peire Legras. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Alexandre Abergel. Coordination : Sandrine Treiner.

Bibliographie sélective

Ton chapeau au vestiaire, récit (Ed. Fayard, 1997).

Ma fille, Marie (Ed. Fayard, 2004).

J'ai été jeune un jour (Ed. Fayard, 2006).

La voilette de ma mère, récit (Ed. Fayard, 2014).

C'est pour la vie ou pour un moment ? (Ed. Bouquins, 2021).

Filmographie sélective

Documentaire

Marie Trintignant, tes rêves brisés, Arte 2022

Fictions

Mon amour, mon amour, avec Jean-Louis Trintignant, Valérie Lagrange, Michel Piccoli, Annie Fargue, Marie Trintignant (1967)

Le Voleur de crimes, avec Jean-Louis Trintignant, Robert Hossein, Bernadette Lafont (1969)

Ça n'arrive qu'aux autres, avec Catherine Deneuve, Marcello Mastroianni, Serge Marquand (1971)

Le Voyage de noces, avec Jean-Louis Trintignant, Stefania Sandrelli , François Marthouret, Nathalie Bye, Serge Marquant (1975)

Défense de savoir, avec Jean-Louis Trintignant, Michel Bouquet, Bernadette Lafont, Marie Trintignant (1976)

Fugueuses, avec Marie Trintignant, Irène Jacob (1995)

Colette, avec Marie Trintignant, Wladimir Yordanoff, Lambert Wilson (2003)

TV

Premier voyage, scénario d’Henriette Jelinek, avec Marie Trintignant, Vincent Trintignant-Corneau, Richard Berry, Patrick Chesnais, Lucienne Hamon (1980)

Rêveuse Jeunesse, avec Marie Trintignant, Chiara Mastroianni, Emmanuel Salinger (1994)

Victoire, ou la Douleur des femmes, téléfilm avec Marie Trintignant, Marina Vlady, Sergio Castellitto (2000)

Références

L'équipe

Léa Schlesinger
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination