Rupert Everett dans la pièce 'The Vortex' de Noel Coward, au Citizens Theatre de Glasgow, 1988
Rupert Everett dans la pièce 'The Vortex' de Noel Coward, au Citizens Theatre de Glasgow, 1988
Rupert Everett dans la pièce 'The Vortex' de Noel Coward, au Citizens Theatre de Glasgow, 1988 - Collection personnelle
Rupert Everett dans la pièce 'The Vortex' de Noel Coward, au Citizens Theatre de Glasgow, 1988 - Collection personnelle
Rupert Everett dans la pièce 'The Vortex' de Noel Coward, au Citizens Theatre de Glasgow, 1988 - Collection personnelle
Publicité
Résumé

C’est d’abord dans le monastère catholique d’Ampleforth où on l’a envoyé poursuivre ses études après cinq années de pensionnats privés, que Rupert Everett va vivre, à l’âge de 13 ans, sa première véritable émotion en tant qu’acteur.

En savoir plus

Le comédien qui petit garçon se fantasmait déjà en fille spirituelle de Julie Andrews et nourrissait le rêve d’être un jour une grande actrice, se révèle en Titania, la reine des fées du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare. Le jeune homme découvre qu’il peut être tour à tour une fille ou un garçon sur scène et comprend dans le même temps qu’il n’est nul besoin d’être une fille pour se sentir attiré par les garçons.

En 1975, l’année de ses 16 ans, il est temps pour lui de persuader ses parents de le laisser partir vivre seul à Londres pour inventer la suite et démarrer enfin son parcours d’acteur. Après une période londonienne tourmentée et riche en expérimentations diverses et autres désillusions, c’est au Citizens Theatre de Glasgow en Ecosse que tout va réellement commencer pour lui…

Publicité
58 min

Extraits lus

La Mouette d'Anton Tchekhov, 1896.

"Il ne croyait pas au théâtre, il se moquait toujours de mes rêves et j'ai fini par cesser d'y croire moi aussi, j'ai perdu courage… Je devenais mesquine, insignifiante, je jouais bêtement… Je ne savais que faire de mes mains, comment me tenir en scène, je ne contrôlais pas ma voix. Vous ne connaissez pas cette situation : sentir qu'on joue abominablement ? (…) Maintenant je ne suis plus la même. Je suis devenue une véritable actrice, je joue avec délice, avec ravissement, en scène je suis grisée, je me sens merveilleuse. Depuis que je suis ici, je marche beaucoup, je marche et je pense intensément; et je sens croître les forces de mon âme… Je sais maintenant, je comprends que dans notre métier, acteurs ou écrivains, peu importe, l'essentiel n'est ni la gloire ni l'éclat, tout ce dont je rêvais ; l'essentiel c'est de savoir endurer. Apprends à porter ta croix et garde la croyance. J'ai la foi, et je souffre moins, et quand je pense à ma vocation, la vie ne me fait plus peur".

Générique

Une série d’entretiens proposée par Philippe Bresson. Réalisation : Jean-Philippe Navarre. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Yann Fressy. Coordination : Sandrine Treiner.

Bibliographie

Rupert Everett, Vanished years

Rupert Everett, Tapis rouges et autres peaux de bananes

Graham Greene, Voyages avec ma tante

Ian McEwan, Le Jardin de ciment

Evelyn Waugh, Grandeur et décadence

Evelyn Waugh, Retour à Brideshead

Jean Rhys, Voyage dans les ténèbres

Nadejda Teffi, Souvenirs. Une folle traversée de la Russie

Références

L'équipe

Philippe Bresson
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination