Le philosophe et sociologue Didier Eribon
Le philosophe et sociologue Didier Eribon
Le philosophe et sociologue Didier Eribon ©Getty -  Sophie Bassouls
Le philosophe et sociologue Didier Eribon ©Getty - Sophie Bassouls
Le philosophe et sociologue Didier Eribon ©Getty - Sophie Bassouls
Publicité
Résumé

L’écriture de ses premiers livres fait franchir à Didier Eribon un nouveau pas vers une carrière d’intellectuel. Sa biographie de Michel Foucault, suivie de ses premiers travaux sur l’homosexualité, lui ouvrent les portes du monde universitaire.

avec :

Didier Eribon (Sociologue et philosophe, professeur invité à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Fellow de King's Colllege à Cambridge (Royaume-Uni)).

En savoir plus

Après la publication de deux livres d’entretiens, Didier Eribon s’attaque à l’écriture – là encore, grâce aux conseils et à l’aide d’un ami : Georges Dumézil – du premier ouvrage signé en son nom propre. Son Michel Foucault connaît un rapide succès en France, mais aussi à l’étranger, car il ne se contente pas de décrire ce que fut sa vie. Il cherche à retrouver l’origine vitale de sa démarche intellectuelle :

Il faut faire une lecture intense de l’œuvre de Foucault. Si vous lisez ses livres comme de la philosophie, vous passez à côté de ce qui est au fond de sa démarche intellectuelle. […] Ce que j’ai essayé de faire en écrivant sa biographie, c’est retrouver le feu, la flamme, la passion qui ont animé son geste d’écriture, et que le commentaire académique risquait de nous faire perdre. 

Publicité

"La puissance de la philosophie de Foucault vient du fait qu'il défend sa propre vie et donc nos propres vies"

Invité à en discuter dans différentes universités, dont celle de Berkeley en Californie, Didier Eribon rencontre des auteurs issus de la pensée queer, comme Judith Butler, Monique Wittig, Leo Bersani ou Eve Kosofsky Sedgwick. Il contribue à importer en France les « études gays et lesbiennes », notamment grâce à un colloque organisé en 1997 au Centre Georges Pompidou. Il publie, en 1999, Réflexions sur la question gay, traversé par la question de l’insulte et de la honte.

Par définition, la honte crée un collectif, puisque elle assigne des individus à une même identité infériorisée. Il s’agit de transformer ce collectif-objet – du regard, de l’insulte – en collectif-sujet, qui produit son propre discours et son propre regard sur le monde. 

"On ne peut pas comprendre les mouvements sexuels contemporains si on n'analyse pas les formes de pouvoir qui produisent ces processus d'infériorisation et de domination"

Si, comme l’écrit Annie Ernaux, « le pire dans la honte, c’est qu’on croit être seul à la ressentir », l’ouvrage de Didier Eribon contribue à aider des individus, qui se croyaient isolés, à se constituer en collectif pour tenter de passer ensemble de la honte à l’« orgueil », comme l’écrivait Jean Genet, ou, pour employer un mot plus moderne, de la honte à la fierté. Malgré les difficultés sans cesse éprouvées d’un tel affranchissement :

Passer de la honte à la fierté ne se fait pas en un jour, et ce n’est jamais gagné pour toujours. 

Ultime paradoxe, lire Réflexions sur la question gay pour s’arracher à la honte nécessite déjà de s’y confronter :

Quand Réflexions sur la question gay est sorti, mon éditeur m’a fait remarquer que le livre se vendait beaucoup plus à Paris que dans les autres régions. Et quand il se vendait dans les autres régions, c’était toujours dans les grandes surfaces, jamais dans les petites librairies. Comme si les gens avaient honte qu’on sache qu’ils achetaient ce livre. J’ai vécu cela moi-même, être obligé de cacher ce qu’on a envie de lire. 

Remerciements à Aurélien Barnouin et Maxime Crosnier.

Une série proposée par Antoine Ravon, réalisée par Marie Plaçais. Prise de son: François Rivalan. Attachée de production: Daphné Abgrall. Coordination: Sandrine Treiner.

Liens

Didier Eribon présente sa biographie de Michel Foucault dans Apostrophes

A venir

Retour à Reims, film d’archives de Jean-Gabriel Périot, adapté du livre éponyme de Didier Eribon, avec des extraits lus par Adèle Haenel.

Bibliographie sélective 

Références

L'équipe

Antoine Ravon
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination