Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur, Place Beauvau en 1997
Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur, Place Beauvau en 1997  - Archives personnelles Jean-Pierre Chevènement
Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur, Place Beauvau en 1997 - Archives personnelles Jean-Pierre Chevènement
Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur, Place Beauvau en 1997 - Archives personnelles Jean-Pierre Chevènement
Publicité

Jean-Pierre Chevènement revient au premier plan en 1988 (à la défense) puis en 1997, à l’intérieur dans le gouvernement de gauche plurielle. Un an plus tard, il réchappe miraculeusement d’un accident opératoire. Le dossier corse mettra un terme à son partenariat avec Lionel Jospin.

Avec

Ministre de la défense en 1988 après la réélection de Mitterrand, Jean-Pierre Chevènement se retrouve " isolé " en 1991, au moment de la première guerre du Golfe menée par les Occidentaux contre l’Irak. Favorable à une solution diplomatique, il choisit « en conscience » de démissionner. Ce refus, comme le non au traité de Maastricht en 1992, le conduisent à quitter le PS. " J’avais essayé de peser du dedans, il fallait tenter d’agir de l’extérieur ". Mais l’espoir de créer une " nouvelle dynamique " avec le Mouvement des citoyens est rapidement déçu et Chevènement apporte son concours à Lionel Jospin pour les législatives de 1997. Ministre de l’intérieur, il entend mener " une politique de refondation républicaine " sur des dossiers difficiles : la sécurité, les banlieues, la question de l’islam, la décentralisation, enfin le statut de la Corse.

Une série d’entretiens produite par Gérard Courtois, réalisée par Marie Plaçais. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Frédéric Cayrou et Martin Troadec.

Publicité

Pour en savoir plus

  • Le blog de Jean-Pierre Chevènement
  • Passion de la France, de Jean-Pierre Chevènement (Robert Laffont, Bouquins, 1532 p.). Choisis et présentés de façon thématique par l’auteur, ces extraits de la vingtaine de livres qu’il a publiés retracent ses idées-forces et son itinéraire intellectuel.
  • Discours de Vincennes, 9 septembre 2001, annonçant sa candidature à l’élection présidentielle.