Claude-Jean Philippe en 2004
Claude-Jean Philippe en 2004 ©Maxppp - Alain Auboiroux
Claude-Jean Philippe en 2004 ©Maxppp - Alain Auboiroux
Claude-Jean Philippe en 2004 ©Maxppp - Alain Auboiroux
Publicité

Infatigable animateur de ciné club, à la télévision, dans une salle parisienne, Claude-Jean Philippe a aussi produit une émission pour France Culture. Ce cinéphile de terrain considère que les œuvres cinématographiques sont vivantes. Hommage.

Avec

Par Carole Desbarats. Réalisation : Gilles Davidas. Prise de son : Gilles Macchietti. Avec la colalboration de Claire Poinsignon. Rediffusion de l'émission du 22.10.2012.

Jacques Tati a dit de Claude-Jean Philippe qu'il était "l'avocat du cinéma". L'expression est juste : nourri de films vus pendant son enfance dans les salles de Casablanca puis à la Cinémathèque française d'Henri Langlois, cet ancien élève de l'IDHEC a préféré montrer et parler des oeuvres plutôt que d'en fabriquer. Infatigable animateur de ciné club, à la télévision, aujourd'hui dans une salle de cinéma parisienne, ou encore, entre 1976 et 1984, sur nos ondes avec son "Cinéma des cinéastes", ce cinéphile de terrain considère que les oeuvres cinématographiques sont vivantes. De vivants piliers, dirait Baudelaire. Cela ne saurait faire oublier qu'il a réalisé et produit documentaires et émissions pour la télévision, mais aussi beaucoup écrit sur sa passion, ce cinéma qui nous procure, selon son expression, une" nuit bienfaisante".

Publicité

-

L'équipe