Le procès du 13 novembre : épisode 5/5 du podcast Noëlle Herrenschmidt, aquarelliste sans limites

Gaëlle 14h40 jeudi 7 octobre
Gaëlle 14h40 jeudi 7 octobre - © Noëlle Herrenschmidt
Gaëlle 14h40 jeudi 7 octobre - © Noëlle Herrenschmidt
Gaëlle 14h40 jeudi 7 octobre - © Noëlle Herrenschmidt
Publicité

Dernier procès auquel elle a assisté, le « V13 », dans le lieu même où elle a débuté, a laissé une trace indélébile dans la mémoire de Noëlle Herrenschmidt, de par sa durée, son organisation et sa charge émotionnelle. Elle est désormais prête à passer la main aux jeunes dessinateurs.

Avec

Dans ce dernier épisode, Noëlle Herrenschmidt revient sur les dix mois de procès qui se sont tenus entre septembre 2021 et juin 2022 dans le Palais de justice de Paris. Un procès hors normes, qu’elle a vécu comme tel, et qui a laissé des traces indélébiles. D'emblée, elle décrit la salle des Pas perdus transformée pour le procès : les murs peignés de couleur sable, les statues majestueuses de La France et La Fidélité, sculptées par François-Joseph Bosio en 1826. Elle se souvient que la première chose qui l’a frappée, c’est la bienveillance avec laquelle les participant/es ont été accueilli/es tout du long et la rigueur de l’organisation : « l'architecte n'a eu de cesse de me dire que tout avait été fait pour que règne dans cette salle d'audience, un climat de bienveillance, et que tout le monde se sente accueilli et puisse vivre d'une façon aussi « confortable » que possible, ce qui allait être un procès absolument terrifiant. * »*

Ce qui l’a particulièrement marquée, c’est le témoignage des rescapé/es et des proches des victimes, comme Gaëlle « une leçon de reconstruction à la fois intérieure et physique » ou Amandine dont Noëlle Herrenschmidt est restée très proche : « je vous avais dit que les victimes venaient maquillées au procès Barbie, eh bien ! Amandine a fait exprès de venir à la barre vêtue d'une robe de couleur, pour dire à quel point ça avait été violent mais à quel point elle n'avait jamais baissé les bras. »

Publicité

De ce procès pour l’Histoire, l’aquarelliste-reporter a fait un livre, Juger le 13 novembre. Une réponse démocratique à la barbarie, avec Antoine Garapon et Arthur Dénouveaux, rescapé du Bataclan et président de Life for Paris (éd. De la Martinière), dans lequel elle a essayé, comme toujours, de rendre compte de ce qu’elle a vécu et ressenti. La force du livre réside dans l'alternance des moments forts des audiences, et les coulisses : « l'escalier d'honneur de la salle des Pas perdus devient la cantine ! Les avocats, les victimes, tous ensemble assis sur les marches en train de manger un sandwich. »

Elle rend hommage aux dessinateurs/rices avec qui elle a travaillé, et se réjouit de voir que la relève est assurée !

Générique

Une série d’entretiens proposée par Caroline Broué. Réalisation Jean-Philippe Navarre. Chargée de programmes : Daphné Abgrall. Prise de son : Alexandre Martin. Coordination : Florian Delorme.

Pour aller plus loin

Le site de Noëlle Herrenschmidt

Bibliographie complète

Noëlle Herrenschmidt, les 36 couvertures de Pomme d’Api

Illustrations pour Okapi

Life for Paris. Association de victimes et de familles de victimes des attentats du 13 novembre 2015.

Bibliographie sélective

Juger le 13-Novembre. Une réponse démocratique à la barbarie. Noëlle Herrenschmidt, Arthur Dénouveaux, Antoine Garapon (Ed. de La Martinière, novembre 2022).

Dans les coulisses de la loi. Noëlle Herrenschmidt : reportage et aquarelles avec Sebastien Miller, préface d'Antoine Garapon (Ed. de La Martinière, 2016).

Carnets du Palais. Antoine Garapon et Noëlle Herrenschmidt., Albin Michel 2000*,* réédition Lexis Nexis 2016.

Mémoires de justice. Les Procès Barbie, Touvier, Papon. Noëlle Herrenschmidt, Michel Zaoui, Antoine Garapon (Ed. Seuil, 2009).

Corps et âmes, itinéraires spirituels en France. Reportage et aquarelles : Noëlle Herrenschmidt, post face d’Antoine Garapon (Ed. La Martinière, 2009).

L'Hôpital, à la vie, à la mort. Noëlle Herrenschmidt : reportages et aquarelles (Ed. Gallimard 2003).

Carnets de prisons.* Noëlle Herrenschmidt et Patrick Mounaud (Ed. Albin Michel 1997).

Carnets du Vatican. Reportage et aquarelles : Noëlle Herrenschmidt (Ed. Albin Michel, 1999).

Carnets de la Gendarmerie. Reportage et aquarelles : Noëlle Herrenschmidt (Ed. Albin Michel, 1998).

Dans le sillage des boat people. Noëlle Herrenschmidt et Marina Diva (Ed. Albin Michel Jeunesse, 1993).

L'équipe