Les soldats défilent alors que Jean Michel Jarre  joue dans la Cité interdite à Beijing, le 10 octobre 2004. Ce concert donne le coup d'envoi de l'Année de la culture française dans la capitale.
Les soldats défilent alors que Jean Michel Jarre joue dans la Cité interdite à Beijing, le 10 octobre 2004. Ce concert donne le coup d'envoi de l'Année de la culture française dans la capitale.
Les soldats défilent alors que Jean Michel Jarre  joue dans la Cité interdite à Beijing, le 10 octobre 2004. Ce concert donne le coup d'envoi de l'Année de la culture française dans la capitale.  ©AFP - Frederic Brown / Pool
Les soldats défilent alors que Jean Michel Jarre joue dans la Cité interdite à Beijing, le 10 octobre 2004. Ce concert donne le coup d'envoi de l'Année de la culture française dans la capitale. ©AFP - Frederic Brown / Pool
Les soldats défilent alors que Jean Michel Jarre joue dans la Cité interdite à Beijing, le 10 octobre 2004. Ce concert donne le coup d'envoi de l'Année de la culture française dans la capitale. ©AFP - Frederic Brown / Pool
Publicité
Résumé

Réunir plusieurs milliers de personnes autour d’un monument ou d’une ligne d’horizon dans la ville tient par essence au geste politique. Si Jean-Michel Jarre a rassemblé par sa musique, il le fait toujours en projetant des images, des symboles, en s’appuyant sur l’Histoire.

avec :

Jean-Michel Jarre (Compositeur français de musique électronique).

En savoir plus

Lorsqu’il retourne en Chine en janvier 2004 pour l’année de la France sur la place Tiananmen, Jean-Michel Jarre fait projeter en haut de la scène les mots « Liberté, Egalité, Fraternité ». 

A quel moment le musicien devient-il une sorte d’ambassadeur, de porteur d’image ? A quelle récupération a-t-il cédé ou non ? Et comment résoudre le paradoxe d’un message écologiste porté par des concerts aussi dispendieux qui nécessitent des tonnes de matériel et d’énergie ? 

Publicité

Pour ce quatrième entretien, le musicien, ambassadeur de bonne volonté des nations Unies, investi auprès de l’Unesco, évoque le souvenir du concert de 1997 pour les 850 ans de la ville de Moscou ; son intérêt pour Edward Snowden (le lanceur d’alerte impliqué dans les révélations d'informations secrètes de la NSA en 2013) récemment invité à participer à son projet Electronica. 

Extrait final : Exit (Feat. Edward Snowden) Jean-Michel Jarre - Electronica 2 (2016) The Heart Of Noise

1981 - Concerts en Chine

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

LIENS

Site officiel de Jean-Michel Jarre

Jean-Michel Jarre, maître mondial du synthétiseur XXL : portrait publié par le site d’actualités Agoravox

Fan blog dédié à Jean-Michel Jarre 

Aerozone : fan-club français de Jean-Michel Jarre

Le voyage de Jean-Michel Jarre : à voir sur le site de Native Instruments

Références

L'équipe

Matthieu Conquet
Production
Claire Poinsignon
Coordination
Annelise Signoret
Collaboration