Portrait du dessinateur Jacques Tardi, en 2000
Portrait du dessinateur Jacques Tardi, en 2000
Portrait du dessinateur Jacques Tardi, en 2000 ©Getty - Herve BRUHAT-Gamma-Rapho
Portrait du dessinateur Jacques Tardi, en 2000 ©Getty - Herve BRUHAT-Gamma-Rapho
Portrait du dessinateur Jacques Tardi, en 2000 ©Getty - Herve BRUHAT-Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Jacques Tardi ne manque pas d’imagination - Adèle Blanc Sec peut en témoigner. Mais il aime aussi les histoires des autres, qu’il choisit régulièrement d’adapter, d’illustrer, ou de dessiner. La moitié de ses bandes dessinées est d’ailleurs co-signée.

avec :

Jacques Tardi (Scénariste et illustrateur de bandes-dessinées).

En savoir plus

Prognathe, les oreilles décollées, les sourcils froncés, avec une mèche de cheveux noirs qui rebique sur le front… Ajoutez encore l’imperméable beige et la pipe à tête de taureau, et voici Nestor Burma. Le détective privé créé par Léo Malet est un des personnages fétiches de Jacques Tardi qui a trouvé à la lecture de ses aventures tout ce qu’il aimait : l’ambiance lourde et humide du Paris des années 40 et 50, le pavé luisant, les réverbères, les vieilles voitures et toute une galerie de personnages hauts en couleurs. L’auteur adaptera quatre « Burma ».

Pour Brouillard au pont de Tolbiac, l'intérêt pour moi c'était les repérages, le pont de Tolbiac était toujours là. Le bouquin en poche, je suis allé du côté de la Salpêtrière, j'ai croisé une armada de gitanes. Il y avait beaucoup de terrains vagues au début des années 80 (...) Je ne savais pas si le personnage allait venir vers moi ou si j'allais être dans son dos. Je faisais tous les cadrages dont j'aurais besoin, C'était un travail délicieux parce que c'était avant le numérique, donc je faisais deux ou trois pellicules et je les faisais développer en 1 heure.

Publicité
Couverture de " Brouillard au pont de Tolbiac", scénario de Léo Malet, dessins de Jacques Tardi (Casterman)
Couverture de " Brouillard au pont de Tolbiac", scénario de Léo Malet, dessins de Jacques Tardi (Casterman)
- Jacques Tardi © Casterman

L’autre grand auteur de polar dont le nom est lié à celui de Tardi est Jean-Patrick Manchette. Là encore, c’est l’atmosphère, plus contemporaine mais surtout plus violente, qui séduira l’auteur de bande dessinée. 

Qu’est-ce qu’adapter veut dire ? Quelle liberté peut-on prendre ? Comment traduire dans un langage des histoires ou des réflexions exprimées dans un autre ? 

Le problème de l'écrivain, c'est que dans une phrase, il dit énormément de choses. Mais moi, je suis obligé de montrer ça, j'ai besoin de place, je suis obligé de découper. J'ai parfois besoin de deux ou trois planches. (...) Le travail de collaboration pose des problèmes parce que l'écrit rend un espèce de flou et  moi je ne travaille pas dans le flou. Au contraire, j'ai besoin de représenter les choses de façon claire et nette. J'ai les deux pieds dans une espèce de réalité à laquelle je tiens énormément. 

Jacques Tardi aime l’exercice de l’adaptation, qu’il juge à bien des égards reposant. Mais cela ne signifie pas qu’il en résulte des livres paresseux voire mineurs, au contraire. La magnifique adaptation du Cri du peuple de Jean Vautrin (qui ressort cette année en édition intégrale dans un nouveau format) en est la preuve éclatante. Là encore, il a fallu un travail patient et rigoureux de documentation pour redonner vie au Paris de la Commune.

Ce qu'a fait Vautrin, c'est d'ajouter des personnages fictifs directement issus des Misérables. (...) Tous ces personnages vont être de près ou de loin mêlés à ces évènements extrêmement importants. Ça va être un prétexte à développer ces personnages qui vont côtoyer des personnages réels. (...) Les propos de Jules Vallès, dans Le Cri du peuple sont directement issus de l'Insurgé.

Pour Céline en revanche, pas d’adaptation, mais un travail d’illustration, dans la lignée de ce qu’ont pu faire par le passé Daumier ou Gus Boffa. Le Voyage au bout de la nuit, illustré de plus de six-cents dessins, Mort à crédit, et Casse Pipe… Jacques Tardi illustrera trois livres de Céline, livrant par cet exercice sa vision de cet auteur si controversé.

J'ai été contacté par l'avocat de Lucette Destouches (la femme de Céline). Il était hors de question de faire de la bande dessinée, ils avaient peur que je fasse des Schtroumpfs dans les marges du "voyage"... Donc c'était obligatoirement de l'illustration. Alors j'ai passé un examen. Je suis allé chez Lucette à Meudon lui montrer mes dessins. Bon ils étaient d'accord. Ça s'est fait comme ça. Je pense que de toute façon, l'idée de l'adapter en bande dessinée aurait été un fiasco total. 

Une série d'entretien proposée par Victor Macé de Lépinay, réalisée par Rafik Zénine. Prise de son Fabien Gosset. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Pour aller plus loin

Bibliographie sélective

À réécouter : Leo Malet - Qui veut la peau de Nestor Burma ? (rediffusion de l'émission du 24 mars 2012)