Publicité
En savoir plus
Philippe Gumplovicz et Michel Delpech
Philippe Gumplovicz et Michel Delpech
© Radio France - Gilles Davidas

Par Philippe Gumplovicz. Réalisation : Gilles Davidas. Prise de son : Georges Tho. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

De Michel Delpech , on connaît le chanteur la voix, pleine, bien timbrée, chaleureuse qui a fait pour beaucoup pour sa popularité Derrière la voix, une liste impressionnante de tubes : « Chez Laurette », « Le Chasseur », « Wight is Wight » et bien d’autres chansons. La vie du chanteur apparaît en filigrane dans les chansons. Au milieu des Seventies , quelque chose toucha à sa fin : la facilité outrancière, une sorte d’innocence aussi. Alors que certains meurent à trente ans, le gendre idéal à boots blanche et à gros ceinturon entre dans les ténèbres de la névrose d’angoisse. Après de longs piétinements, des errances, des quêtes spirituelles souvent loufoques, apparaît le sentiment peut-être provisoire et jamais assuré d’avoir atteint le bon port, celui à partir duquel le sol semble un peu plus solide qu’ailleurs. L’expérience religieuse est une expérience de l’amour, avec tout ce que cela comporte de bonheurs et d’excès mais aussi d’incertitudes.

Publicité

L’auteur des chansons s’exprime ici dans une grande liberté de ton, une profonde sincérité, le refus de tout prêche et de toute dénonciation.

1) Un auteur, un chanteur