Portrait de Marina Vlady, le 30 octobre 1991, à Paris, France
Portrait de Marina Vlady, le 30 octobre 1991, à Paris, France ©Getty - Eric Fougère/Corbis
Portrait de Marina Vlady, le 30 octobre 1991, à Paris, France ©Getty - Eric Fougère/Corbis
Portrait de Marina Vlady, le 30 octobre 1991, à Paris, France ©Getty - Eric Fougère/Corbis
Publicité

Pour tenter de se remettre du deuil de son mari, Vladimir Vyssotski, Marina Vlady se met à écrire son histoire et bien d’autres. Elle fait alors la rencontre d’un homme d’exception, le professeur et cancérologue Léon Schwartzenberg.

Avec

Dans ce quatrième épisode, Marina Vlady raconte ses engagements politiques pour les sans-papiers et les sans-abris, causes qu’elle défend aux côtés de son compagnon, l’éminent cancérologue Léon Schwartzenberg. Ensemble, ils créent le DAL, l’association du droit au logement. Personnalité préférée des Français, Léon Schwartzenberg devient, pour quelques jours, ministre de la santé. Marina Vlady témoigne des engagements du professeur : « Il a été un grand résistant, un grand cancérologue et il a été un grand combattant pour le droit des sans papiers, des sans domicile. Nous avons ensemble créé le Droit au logement, c'est une grande bataille aussi qui continue car je suis toujours active. » Cependant, elle déplore que son nom ne soit jamais cité lorsqu'on évoque ces grands sujets, le droit au logement, la liberté des substituts aux drogués, la liberté à l'euthanasie_._

Leon Schwartzenberg et Marina Vlady arrivant au concert de bienfaisance Classic Aid II, le 20 avril 1988, France
Leon Schwartzenberg et Marina Vlady arrivant au concert de bienfaisance Classic Aid II, le 20 avril 1988, France
© Getty - William STEVENS/Gamma-Rapho

De son côté, Marina Vlady rejoue Tchekhov, cette fois-ci La Cerisaie. Encouragée par son amie Simone Signoret, elle se met à écrire. Le nouveau récit qui l’occupe concerne sa famille russe qui elle aussi possédait une cerisaie. L’occasion pour elle de reprendre les personnages de Tchekhov et de les emmener vers son histoire.

Publicité

Une série d'entretiens proposée par Maylis Besserie, réalisée par Milena Aellig. Attachée de production : Daphné Abgrall. Prise de son : Christophe Goudin. Coordination : Sandrine Treiner.

Bibliographie 

Filmographie sélective

  • Orage d’été de Jean Gehret (1949)
  • Dans la vie tout s’arrange de Marcel Cravenne et Bernard Vorhaus (1949)
  • Penne nere de Oreste Biancoli, avec Marcello Mastroianni (1952)
  • Avant le déluge d’André Cayatte, avec Bertrand Blier (1954)
  • Jours d’amour de Giuseppe de Santis et Leopoldo Savona (1954)
  • Les salauds vont en enfer de Robert Hossein (1956)
  • La Sorcière d'André Michel (1956)
  • Toi, le venin de Robert Hossein (1958)
  • La Fille dans la vitrine de Luciano Emmer, avec Lino Ventura (1961)
  • La Princesse de Clèves de Jean Delannoy et Jean Cocteau, avec Jean Marais (1961)
  • La Steppe de Alberto Lattuada (1961)
  • Les Sept Péchés capitaux de Sylvain Dhomme, Jacques Demy, Philippe de Broca, Édouard Molinaro, Jean-Luc Godard, Roger Vadim et Claude Chabrol (1962)
  • Dans la vie tout s’arrange de Marcel Cravenne et Bernard Vorhaus (1949)
  • Penne nere de Oreste Biancoli, avec Marcello Mastroianni (1952)
  • Avant le déluge d’André Cayatte, avec Bertrand Blier (1954)
  • Jours d’amour de Giuseppe de Santis et Leopoldo Savona (1954)
  • Les salauds vont en enfer de Robert Hossein (1956)
  • La Sorcière d'André Michel (1956)
  • Toi, le venin de Robert Hossein (1958)
  • La Fille dans la vitrine de Luciano Emmer, avec Lino Ventura (1961)
  • La Princesse de Clèves de Jean Delannoy et Jean Cocteau, avec Jean Marais (1961)
  • La Steppe de Alberto Lattuada (1961)
  • Les Sept Péchés capitaux de Sylvain Dhomme, Jacques Demy, Philippe de Broca, Édouard Molinaro, Jean-Luc Godard, Roger Vadim et Claude Chabrol (1962)
  • La Chambre des dames, feuilleton TV (1984)
  • Splendor d'Ettore Scola (1988)
  • Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz de Catherine Binet (1981)
  • Victoire, ou la Douleur des femmes, téléfilm en trois parties réalisé par Nadine Trintignant (2000).

Au théâtre

  • Vous qui nous jugez de Robert Hossein, mise en scène de l'auteur, Théâtre de L’œuvre (1957)
  • Jupiter de Robert Boissy, mise en scène Jacques-Henri Duval, Théâtre des Célestins (1957)
  • Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov, mise en scène André Barsacq, Théâtre Hébertot (1966)
  • Erendira et la grand-mère diabolique de Gabriel Garcia Marquez, mise en scène Augusto Boal, Théâtre de l’Est parisien (1983)
  • Sarcophagus de Vladimir Gubariev, adaptation d’Eric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Jean-Luc Tardieu, Maison de la Culture de Loire-Atlantique, Nantes (1992)
  • La Source bleue de Pierre Lavillle, mise en scène de Jean-Claude Brialy, Théâtre Daunou (1994)
  • La Cerisaie d’Anton Tchekhov, mise en scène Georges Wilson, Espace Cardin (1999)
  • Vladimir Vyssotski ou le vol arrêté, mise en scène Jean-Luc Tardieu, Théâtre des Bouffes-Du-Nord (2006-2007)
  • Vladimir Vyssotski ou le vol arrêté, mise en scène Jean-Luc Tardieu, Théâtre Meyerhold (Moscou), invité par le Théâtre de la Nation (2009)
  • Les Dames du jeudi de Loleh Bellon, mise en scène de Christophe Lidon, Centre national de création d’Orléans (2009)
  • Les Dames du jeudi de Loleh Bellon, mise en scène de Christophe Lidon, Théâtre de l’Œuvre (2010)
  • Le Cavalier seul de Jacques Audiberti, mise en scène Marcel Maréchal, Théâtre 14 Jean-Marie Serreau (2014)

L'équipe