"Nous sommes une famille d'aventuriers" : épisode 1/5 du podcast Les vies de Daniel Cordier

Daniel Cordier Compagnon de la Libération, secrétaire de Jean Moulin, en 1945, à Paris
Daniel Cordier Compagnon de la Libération, secrétaire de Jean Moulin, en 1945, à Paris ©AFP - Musée de l'Ordre de la Libération
Daniel Cordier Compagnon de la Libération, secrétaire de Jean Moulin, en 1945, à Paris ©AFP - Musée de l'Ordre de la Libération
Daniel Cordier Compagnon de la Libération, secrétaire de Jean Moulin, en 1945, à Paris ©AFP - Musée de l'Ordre de la Libération
Publicité

Premier entretien avec Daniel Cordier dans la série "A voix nue". Il relate sa jeunesse proche de l'Action Française et son départ pour l'Angleterre après le discours du Maréchal Pétain appelant la fin des combats le 17 juin 1940.

Avec
  • Daniel Cordier secrétaire de Jean Moulin pendant la Seconde Guerre mondiale, historien, collectionneur d'art, galeriste et mécène

Dans ce premier volet d' "A voix nue", Daniel Cordier raconte son enfance, le divorce de ses parents lorsqu'il avait quatre ans, son père toujours en voyage autour du monde, le remariage de sa mère en 1927 avec Charles Cordier et son entrée au pensionnat à l'âge de 9 ans.

Au collège, il s'engage à l'Action Française : "J'avais 16 ans et je vendais l'Action Française tous les dimanches à la sortie de la messe." Il dit avoir eu "ce goût-là" des bagarres et de l'action.

Publicité

"C'était ignoble, c'était une infamie, c'était une cassure" s'insurge encore Daniel Cordier lorsqu'il se remémore le discours de capitulation du Maréchal Pétain radiodiffusé le 17 juin 1940. "Après le discours de Pétain qui a eu lieu le lundi à midi et demi, à la fin de ce discours, je suis monté dans ma chambre, allongé sur mon lit et j'ai pleuré, comme jamais je n'ai pleuré dans ma vie. Et puis au bout de vingt minutes, je me suis dit : "Mais non ! C'est un vieux con, il n'est pas capable de se battre, de faire la guerre mais nous, nous sommes jeunes, on va lui montrer ce dont on était capable !"

Il relate alors comment il se retrouve sur un bateau non pas en partance pour l'Afrique du Nord comme il l'espérait mais pour l'Angleterre. Après un moment de déception, force était de reconnaître que "l'accueil des Anglais était unanime et très très très amical".

Cette émission a été proposée à l'écoute pour la première fois en mai 2013.

Par Jérôme Clément. Réalisation : Isabelle Yhuel. Prise de son : Frédéric Cayrou. Avec la collaboration de Claire Poinsignon et Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Secret professionnel
29 min

L'équipe