Pierre sans Gilles et vice-versa : épisode 1/5 du podcast Pierre et Gilles, en avant les couleurs !

De gauche à droite : Gilles Blanchard avec son grand-père, Pierre Commoy avec sa maman, Gilles Blanchard en colonies de vacances, Pierre Commoy dans la maison familiale à La Roche-sur-Yon
De gauche à droite : Gilles Blanchard avec son grand-père, Pierre Commoy avec sa maman, Gilles Blanchard en colonies de vacances, Pierre Commoy dans la maison familiale à La Roche-sur-Yon - Collection personnelle Pierre & Gilles
De gauche à droite : Gilles Blanchard avec son grand-père, Pierre Commoy avec sa maman, Gilles Blanchard en colonies de vacances, Pierre Commoy dans la maison familiale à La Roche-sur-Yon - Collection personnelle Pierre & Gilles
De gauche à droite : Gilles Blanchard avec son grand-père, Pierre Commoy avec sa maman, Gilles Blanchard en colonies de vacances, Pierre Commoy dans la maison familiale à La Roche-sur-Yon - Collection personnelle Pierre & Gilles
Publicité

La jeunesse est l’une des composantes majeures de celles et ceux qui acceptent d’être croqués sous l’objectif et les pinceaux de Pierre et Gilles. Mais dans premier épisode c’est la leur que nous allons découvrir...

Avec

Dans ce premier épisode, Pierre & Gilles reviennent sur leurs jeunesses respectives. Tous deux sont nés dans les années 50, deux enfances simples passées à la Roche-sur-Yon en Vendée pour Pierre Commoy et au Havre en Normandie pour Gilles Blanchard. Ils manifestent très tôt appétence et curiosité pour le monde des arts.

Leurs parcours les mènent ainsi à intégrer pour Pierre une école de photographie à Genève et l’école des beaux-arts du Havre pour Gilles. 

Publicité
Gilles Blanchard
Gilles Blanchard
- Collection personnelle Gilles Blanchard
Pierre Commoy
Pierre Commoy
- Collection personnelle Pierre Commoy

Épousant joyeusement les soubresauts culturels et artistiques de la fin des années 60, leurs influences de l’époque puisent leurs sources dans les travaux photographiques d’Helmut Newton ou Guy Bourdin pour Pierre, quand Gilles revendique l’influence du pop art d’Andy Warhol. Une fois diplômés, leur désir d’émancipation passe par une installation parisienne, une ville qui semble inévitable pour tous les artistes de l’époque en devenir...

Remerciements à :

Camille Desprez et la galerie Templon

Dorothée Prud’homme et Pauline Richard

Une série proposée par Pierre Chassagnieux, réalisée par Assia Khalid. Prise de son : Olivia Branger. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Bibliographie sélective