Philippe Sollers ©AFP - Bertrand Guay
Philippe Sollers ©AFP - Bertrand Guay
Philippe Sollers ©AFP - Bertrand Guay
Publicité
Résumé

La France moisie : il y a 18 ans, Philippe Sollers écrivait une tribune "violemment patriotique" qui reste d'une inquiétante actualité... Où Philippe Sollers, écrivain fou de Le Nôtre, Molière... et Céline, nous invite à comploter voluptueusement avec lui, pour la plus grande gloire de la France.

avec :

Philippe Sollers (écrivain).

En savoir plus

Philippe Sollers commence ce quatrième entretien d'"A voix nue" en lisant un de ses articles les plus contestés, "La France moisie....", paru à la Une du Monde le 28 janvier 1999. Au vu des protestations après ce texte, il suppose qu'il "touche au nerf sciatique fondamental de quelque chose qui va évoluer..." Il se défend contre toutes ces attaques, car selon lui, "c'était un article violemment patriotique". Il revient sur la honte de l'armistice et de la collaboration, et sur le travail inédit entrepris de remise en cause de toute cette période. Selon lui, la France a un statut à part dans l'histoire du monde, "la France est le pays de l'Histoire", "c'est le pays de la Révolution française, unique en son genre". Pour lui, originaire de Bordeaux, il est révolutionnaire "parce que girondin".

L'écrivain amoureux de la langue française se désole du peu d'amour que l'on porte actuellement à notre langue. Il aimerait bien voir comme candidat à l'élection présidentielle, un Molière, "ça changerait", "là pour l'instant c'est plutôt Guignol...", regrette-t-il.

Publicité
58 min

Je suis dans ma tour, qui n'est nullement une tour d'ivoire mais qui ressemble beaucoup à celle de Montaigne, pas du tout la même époque, mais même situation d'urgence. L'état d'urgence pour Montaigne et pour moi c’est de préserver absolument la bibliothèque, les traces, l'archive. Ce n'est pas du tout être conservateur, bien au contraire, on attend une époque plus favorable pour se faire entendre, autrement dit, la télévision, BFM TV, les primaires, toutes ces conneries et ces discours en boucle qui sont, si on les traite avec ironie et distance, stupéfiants !

Philippe Sollers | Contre-attaque | site officiel

Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Béline Dolat
Béline Dolat
Béline Dolat
Coordination