Manu Dibango en 1994
Manu Dibango en 1994
Manu Dibango en 1994 ©Getty -  Frans Schellekens
Manu Dibango en 1994 ©Getty - Frans Schellekens
Manu Dibango en 1994 ©Getty - Frans Schellekens
Publicité
Résumé

A la fois saxophoniste, pianiste, compositeur, chef d’orchestre et chanteur, Manu Dibango a su, au fil de 60 ans de carrière, se faire le précurseur de nombreux genres musicaux en collaboration avec les plus grands artistes de son temps. Retour sur son morceau de légende : Soul Makossa.

avec :

Manu Dibango (Chanteur, saxophoniste).

En savoir plus

Les circonstances de la composition de Soul Makossa (1972), son tube planétaire, sur fond de 8ème Coupe d’Afrique des Nations. Le rêve américain, la consécration à l’Appolo Theater d’Harlem et la reconnaissance tardive de la France. La tournée avec le Fania All Stars, la fine fleur de la salsa new-yorkaise, en Amérique latine. Le procès avec Michael Jackson, dix ans plus tard, pour plagiat sur le titre «Wanna be startin’ somethin’» (extrait de l’album «Thriller» de 1982) et la version 2.0 de Soul Makossa avec Wayne Beckford, un jeune artiste anglais, en 2011.

Par Jérôme Sandlarz. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Julien Bourdais. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. 

Publicité

Rediffusion du 05 décembre 2013

Discographie sélective 

1972 : O Boso, contient Soul Makossa et se vendra à plusieurs millions d’exemplaires

1974 : Super Kumba (afro)

1976 : Africadelic (afro)

1979 : Gone Clear (reggae)

1982 : Waka Juju  (afro)

1986 : Afrijazzy (jazz)

1990 : Polysonik (rap)

1989 et 1992 : Négropolitaines , vol. 1 & 2 (afro)

1998 : CubAfrica (afro-cubain)

2005 : Kirikou (conte pour enfants)

2008 : African Woodoo (afro) chez Frémeaux 

Références

L'équipe

Claire Poinsignon
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination