Claude Lelouch le 10 Mai 2019.
Claude Lelouch le 10 Mai 2019.
Claude Lelouch le 10 Mai 2019.  ©AFP - JOEL SAGET
Claude Lelouch le 10 Mai 2019. ©AFP - JOEL SAGET
Claude Lelouch le 10 Mai 2019. ©AFP - JOEL SAGET
Publicité
Résumé

Dernier entretien de la série "A voix nue" dans lequel Claude Lelouch explique les liens qui existent entre sa vie sentimentale et ses films, comment son cinéma est une réponse à ses problèmes de cœur. Le cœur, voilà ce qui l'anime quand il tourne et c'est à celui-ci qu'il s'adresse dans ses films.

avec :

Claude Lelouch (cinéaste, scénariste et producteur).

En savoir plus

Cinquième et ultime entretien de la série "A voix nue" avec Claude Lelouch qui évoque la part de sa vie privée dans son cinéma. En regardant sa filmographie, le cinéaste reconnaît qu'"on fait souvent un film contre l'autre". Il raconte la genèse de son film "Tout ça... pour ça !", écrit pour sauver son couple avec la comédienne Marie-Sophie L.

La liberté d'un couple est essentielle à sa longévité. La liberté est la seule potion magique pour un couple. Un couple ça s’use, mais pas la liberté. C'est ça le sujet de "Tout ça... pour ça !", comment essayer de sauver son couple. [...] Je suis obligé de reconnaître aujourd'hui que ce qu'il a de plus sexy dans un couple, c’est la liberté que l’on accorde à l’autre.

Publicité

Pour lui, un metteur en scène "doit s'occuper de tout", il "ne peut pas déléguer". Il revient sur l'importance de la musique dans les films. "Le Boléro de Ravel, je considère que c’est la musique de film parfaite parce que vous pouvez la mettre sur n’importe quel film. C’est le battement du cœur de la vie et ça marche sur tout." Il explique avoir alterné toute sa vie les films chorals et les films à face-à-face, les films à petits et gros budgets. Il évoque ensuite la nouvelle génération de cinéastes, comme Maïwenn ou Valérie Donzelli, et dit d'elles, "j'aime chez les metteurs en scène, ceux qui vont plus loin que le scénario".

Ce que j'aime chez tous les metteurs en scène qui me bouleversent, c'est quand je sens que derrière les scènes plus belles, il n'y a pas de scénario. Quand je sens qu'ils sont dans la vie, dans le talent du hasard, de l'instant, du moment. [...] J'adore les films où notre intelligence n'a pas de prise. 

Toute ma vie j'ai eu envie de parler au cœur des spectateurs plus qu'à leur intelligence qui est trop conditionnée par cette fameuse critique, par ces a priori. Le cœur, lui, n'a pas besoin de la critique, n'a pas besoin de l'analyse. On ne sait pas pourquoi il s'emballe. C'est ce cœur-là qui et mon spectateur préféré.

À lire aussi : Claude Lelouch : "Mon cinéma, ou on rentre dedans, ou il est agaçant"

  • Une série d'entretiens par Alain Kruger, réalisés par Anna Szmuc, avec la collaboration de Guillaume Baldy et de Claire Poinsignon. Indexation web, Odile Dereuddre
Références

L'équipe

Alain Kruger
Production
Claire Poinsignon
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination
Anna Szmuc
Réalisation