Une enfance à Arcueil : épisode 1/5 du podcast Michel Winock : ses lieux de mémoire

L'historien Michel Winock est spécialiste de l'histoire de la République française et des mouvements politiques et intellectuels.
L'historien Michel Winock est spécialiste de l'histoire de la République française et des mouvements politiques et intellectuels. ©Getty - Louis MONIER
L'historien Michel Winock est spécialiste de l'histoire de la République française et des mouvements politiques et intellectuels. ©Getty - Louis MONIER
L'historien Michel Winock est spécialiste de l'histoire de la République française et des mouvements politiques et intellectuels. ©Getty - Louis MONIER
Publicité

Nous vous proposons un parcours dans l'itinéraire intellectuel du grand historien qu'est Michel Winock, à travers les lieux qui ont marqué sa vie. Dans cet épisode, Arcueil, lieu de son enfance.

Avec
  • Michel Winock Historien, spécialiste de l’histoire de la République française et des mouvements intellectuels contemporains

Nous n'avions aucun confort. Même pas une salle d'eau : nous nous lavions dans la cuisine, et il a fallu attendre un certain temps avant d'avoir de l'eau chaude. Nous n'avions pas de WC, si ce n'est celles destinées à l'ensemble des habitants de l'immeuble. 

Michel Winock a grandi dans une famille nombreuse, dont il est le dernier enfant. Son père disparaît très tôt, alors qu'il a seulement huit ans. Élevé dans un cocon, il bénéficie du fait que tous ses grands frères et sœurs travaillent, ce qui lui permet de pouvoir poursuivre ses études, jusqu'à un niveau supérieur alors que "personne ne songeait chez [lui] même au lycée"

Publicité

Il entre au lycée Lakanal, où il passe son baccalauréat. Alors qu'il voulait initialement devenir professeur d'EPS, il décide finalement, à la suite d'une maladie, d'écrire. Et entre en hypokhâgne, puis à la faculté de lettres de la Sorbonne. Il s'y retrouve avec beaucoup d'enfants du corps enseignant, et de la classe moyenne. Un milieu dans lequel Winock se sent tout à fait à son aise :

Je n'ai jamais fait de complexe de classe. J'étais quand même un petit Parisien, et non un petit provincial. Je n'éprouvais pas d'infériorité, je n'étais pas gêné.

Progressivement, il passe des lettres à l'histoire, qui le passionne. Le début d'une carrière.

La Grande table (2ème partie)
34 min

Par Emmanuel Laurentin. Réalisation : Anne Secheret. Prise de son : Yves Le Hors.

L'équipe