Valérie Lemercier, premier spectacle au Splendid, en 1990 - Archives privées Valérie Lemercier
Valérie Lemercier, premier spectacle au Splendid, en 1990 - Archives privées Valérie Lemercier
Valérie Lemercier, premier spectacle au Splendid, en 1990 - Archives privées Valérie Lemercier
Publicité
Résumé

Comment trouve-t-on le courage de monter seule en scène quand on est une jeune femme à la notoriété naissante grâce à l’aventure « Palace » de Jean-Michel Ribes ? La scène comme expérience de l’autonomie et du contrôle.

avec :

Valérie Lemercier (Actrice, réalisatrice et scénariste).

En savoir plus

Puisqu’elle n’a pas eu son baccalauréat, Valérie Lemercier va partir à Paris, avec mille francs en poche et un guide sur « les métiers sans le bac ». Comment vit-on ce Paris des années 80 quand on a toujours vécu dans une ferme normande, dans le cocon rassurant d’une famille nombreuse ?  Entre petits boulots dans les Grands Magasins -excellent poste d’observation de la société parisienne- qui lui inspireront certains personnages. 

Je jouais dans des pièces sérieuses et les gens riaient en me voyant.

Publicité

"Je crois que le rire naît de l'excès de sincérité"

Valérie Lemercier passe des auditions…et commence bientôt l’aventure mi théâtrale-mi télévisuelle de « Palace » grâce à Jean-Michel Ribes : elle sera « Lady Palace » ou cette grande aristocrate-grande bourgeoise, qui profère des horreurs avec un accent flûté, un rôle qui lui collera des années à la peau. L’aime-t-elle d’ailleurs ce personnage récurrent dans sa carrière ? En attendant, voici Valérie Lemercier dans une « troupe » mais avec déjà l’ambition d’être « seule en scène ». 

"Le vrai travail un peu ingrat et satisfaisant parfois, c'est d'écrire"

Comment trouve-t-on le courage de monter un premier One Woman Show quand on est une jeune femme à la notoriété naissante ? Comment Valérie Lemercier pratique-t-elle ce genre si particulier du « Stand Up » ? Où il sera question de l’importance des mots, du texte, puis du corps. Où l’on découvrira aussi que la scène est une expérience de l’autonomie et du contrôle. Chez Valérie Lemercier, il y a toujours le goût du cadre.

Au commencement c'était la voix, je m'enregistrais au dictaphone. Après je me filmais pendant des heures.... J'improvisais, ce qui me faisait rire ça restait, et j'écrivais ensuite.

Je passe tout mon temps à écrire le personnage, si je trouve que c'est facile à dire, que c'est fluide, le corps suit. (...) Mon plaisir lorsque je suis sur scène, ce n'est pas pas du tout un plaisir d'actrice, c' est avant tout un plaisir d'auteur.

Une série d'entretiens produite par Emilie Aubry, réalisée par Luc-Jean Reynaud. Prise de son : François Rivalan. Attachée de production : Daphné Abgrall. Coordination : Sandrine Treiner.

Liens

Références

L'équipe

Emilie Aubry
Emilie Aubry
Emilie Aubry
Production
Daphné Abgrall
Collaboration
Sandrine Treiner
Coordination