Sabine Weiss, dans son atelier parisien, le 11 novembre 2014. ©AFP - MIGUEL MEDINA
Sabine Weiss, dans son atelier parisien, le 11 novembre 2014. ©AFP - MIGUEL MEDINA
Sabine Weiss, dans son atelier parisien, le 11 novembre 2014. ©AFP - MIGUEL MEDINA
Publicité
Résumé

Longtemps méconnue du grand public, Sabine Weiss est aujourd’hui célébrée comme l’une des figures majeures du courant de la photographie humaniste, aux côtés de Robert Doisneau, Edouard Boubat, Willy Ronis ou Izis.

avec :

Sabine Weiss (Photographe).

En savoir plus

À partir des années 1960, Sabine Weiss multiplie les voyages à l'étranger, au cours desquels elle approfondit son travail personnel et répond à des commandes. Elle sillonne le monde entier, considérant qu'"Il y a à photographier partout". De l'Éthiopie à la Grèce, en passant par l'Inde, la Bulgarie ou l'Égypte, elle rapporte des photos qui constituent son "domaine secret", son "bas de laine spirituel" qu’elle renferme à son retour dans des boîtes, avant de songer, bien plus tard, à les exposer.

Enfant priant á Madurai Inde 1986
Enfant priant á Madurai Inde 1986

En plus de quelques souvenirs et anecdotes rapportés du bout du monde, Sabine Weiss nous livre ici ses considérations sur la lumière ("j’aime les lumières douces, dès qu’il y a du soleil je suis très malheureuse"), la composition, la mise en scène, le travail de tirage, les livres…

Publicité

Par Amaury Chardeau. Réalisation : Vincent Abouchar. Attachée de production : Claire Poinsignon.

Références

L'équipe

Sandrine Treiner
Production
Claire Poinsignon
Collaboration