Publicité
En savoir plus
Yvonne Knibiehler
Yvonne Knibiehler

Yvonne Knibiehler ©

Par Johanna Bedeau; réalisation Isabelle Yhuel. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Publicité

Professeur émérite de l'Université d'Aix-en-Provence, historienne spécialiste de l'histoire des femmes, Yvonne Knibiehler est une femme qui s’engage dans toutes les grandes causes du xxe siècle.

Femme pionnière qui refusa de choisir entre être mère et féministe, elle consacre depuis plus de trente ans, l'essentiel de ses recherches d'historienne à l'histoire des femmes et de la maternité.

Féministe, elle le devient pour apprendre à repenser la maternité qui dira t-elle permet à la femme de se définir.

Souvent en marge, elle a montré, alors que la contestation féministe était à son sommet, que la maternité demeurait un enjeu central de l’identité féminine.

Née à Montpellier en 1922 dans une famille catholique de la petite bourgeoisie, elle grandit entourée de sa mère et de ses deux grands-mères, des provinciales immergées dans la société patriarcale. De ces années-là elle en garde des émotions fortes, et le sentiment d'une enfance heureuse.

Innovante dans son statut de femme de l’entre deux guerres, enseignante et mère du baby boom, elle relâche les contraintes du malthusianisme de ses parents pour donner naissance à trois enfants.

En toute discrétion, elle inscrit sa démarche engagée dans sa fonction d’enseignante dans le supérieur en créant le Centre d’Etudes Féminines de l’Université de Provence, premier groupe féministe universitaire de France.

Il faut écouter cette femme forte et exigeante, généreuse et passionnée qui se dévoile comme un être ne cessant d'apprendre et d’entreprendre quelle que soit la difficulté pour y arriver.

1) Enfance, l'histoire d'une époque

Bibliographie :

L'Histoire des mères du Moyen Âge à nos jours (avec Catherine Fouquet), édition illustrée Montalba, 1980;Hachette Pluriel, 1982.

La femme et les médecins (avec Catherine Fouquet, Hachette littératures, 1983.

*Cornettes et blouses blanches. Les infirmières dans la société française * 1880-1980 (avec Véronique Leroux-Hugon, Odile Dupont-Hesse, Yolande Tastayre), Hachette, 1984.

*La femme au temps des colonies * (avec Régine Goutalier), Stock, 1985, (2e édition 1990).

Les pères ont aussi une histoire , Hachette, 1987.

Histoire des femmes (sous la direction de Georges Duby et Michelle Perrot), Plon, 1991, participation au t. IV.

*Des français au Maroc : la présence et la mémoire, * 1912-1956 (avec Geneviève Emmery et Françoise Leguay), Denoël, 1992.

La Révolution maternelle depuis 1945 : femmes, maternité, citoyenneté , Perrin, 1997.

Germaine Poinso-Chapuis, Femme d'État , Edisud, Aix-en-Provence, 1998.

Direction de l'ouvrage collectif Repenser la maternité , Panoramiques n° 40 1999

Histoire des mères et de la maternité en Occident , PUF, 2000, ("Que sais-je ?", n° 3539).

Maternité, affaire privée, affaire publique , (sous la direction), Bayard, 2001.

Histoire des mères et de la maternité en occident , PUF, 2002

La Sexualité et l'histoire , Paris, Odile Jacob, 2002, 267 p.

Avec Paul Cesbron, La Naissance en Occident , Paris, Albin Michel, 2004.

Direction Maternité et parentalité , (avec Gérard Neyrand), Ecole Nationale de la Santé Publique ENSP, 2004.

Qui gardera les enfants ? Mémoires d'une féministe iconoclaste , Calmann-Levy, 2007, 318 p.

Histoire des infirmières en France au XXe siècle , Hachette littérature éd, Coll pluriel, 2008, 441p.

La sauvegarde de l'enfance dans les Bouches-du-Rhône , Presses de l’Ecole des hautes Etudes en santé publique de Rennes (2009)

Mémoires d'une féministe iconoclaste , Hachette Littératures, 2010

Références

L'équipe

Jean Lebrun
Production
Claire Poinsignon
Collaboration