Vue du musée Ipiranga de São Paulo
Vue du musée Ipiranga de São Paulo - Natalia Cesar
Vue du musée Ipiranga de São Paulo - Natalia Cesar
Vue du musée Ipiranga de São Paulo - Natalia Cesar
Publicité

Après neuf ans de travaux, le musée do Ipiranga a rouvert ses portes à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance du Brésil.

Après neuf ans de travaux, le musée do Ipiranga, situé dans la ville de São Paulo juste à côté de l’endroit où Dom Pedro a déclaré l’indépendance du Brésil le 7 septembre 1822, a rouvert ses portes à l'occasion de son bicentenaire. Alexandre Berthaud, correspondant de France Culture, revient sur l'évènement au micro d'Arnaud Laporte.

Le bâtiment de style néo-classique avec de beaux jardins, des arbres bien taillés, des fontaines et un parvis donnant sur le centre historique de la ville abrite certains des tableaux les plus connus du peuple brésilien et retrace une partie de l’histoire du pays.

Publicité

Notre intention [...] est de systématiquement avoir ce qu’on appelle des "contrepoints". La peinture historique a son objectif : d’honorer, de glorifier, et nous avons le devoir d’amener d’autres réflexions, de faire comprendre que ça ne peut pas être interprété au premier degré. Rosaria Ono, directrice du musée.

6 min

Une prise de distance nécessaire à la fois pour évoquer le point de vue des peuples opprimés représentés sur les tableaux mais aussi pour réajuster des vérités historiques.

De nombreux tableaux ont une grande charge symbolique et, comme tous les symboles, ils sont parfois manipulés. Le symbolisme militaire, notamment, est très investi... Le 7 septembre dernier, alors que le Brésil fêtait le bicentenaire de l'Indépendance, Jair Bolsonaro, en pleine campagne pour les prochaines élections présidentielles qui se dérouleront en octobre, s’est approprié cette date pour en faire une démonstration de force. Il a appelé ses soutiens à défiler partout dans le pays et a utilisé la figure de Dom Pedro dans un processus de "spectacularisation du passé” (Carlos Lima Junior, docteur en histoire de l’art et auteur du livre Le Rapt de l’Indépendance).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Géré par la prestigieuse et puissante université de São Paulo, une des plus réputées au monde, le musée do Ipiranga, originellement pensé comme un lieu de propagande, est devenu ces dernières décennies une sorte de gardien de l’interprétation des œuvres.

La réouverture du musée do Ipiranga, en particulier dans ce moment très tendu, troublé politiquement, insiste sur la nécessité d’amener d’autres mémoires de l’Indépendance, en contre-pied d’un imaginaire qui glorifie seulement l’histoire. Carlos Lima Junior, docteur en histoire de l’art et auteur du livre Le Rapt de l’Indépendance

Le musée est accessible gratuitement et sur réservation jusqu’au 7 novembre. Pour la semaine d’ouverture, les 4 000 billets sont partis en moins d’une demi-heure.

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier