Ai Weiwei devant son oeuvre "Safety Jackets" en février 2020 à Berlin
Ai Weiwei devant son oeuvre "Safety Jackets" en février 2020 à Berlin
Ai Weiwei devant son oeuvre "Safety Jackets" en février 2020 à Berlin ©Getty - Christoph Soeder/picture alliance
Ai Weiwei devant son oeuvre "Safety Jackets" en février 2020 à Berlin ©Getty - Christoph Soeder/picture alliance
Ai Weiwei devant son oeuvre "Safety Jackets" en février 2020 à Berlin ©Getty - Christoph Soeder/picture alliance
Publicité
Résumé

Chaque lundi, nous retrouvons un correspondant de France Culture à l'étranger. Ce soir, direction l'Autriche, avec Isaure Hiace qui nous entraîne sur les traces de l'artiste chinois Ai Weiwei.

avec :

Isaure Hiace.

En savoir plus

Affaire à Suivre. Chaque lundi, des nouvelles du secteur culturel à l’international en compagnie d’un envoyé spécial de Radio France.

Aujourd’hui en compagnie d’Isaure Hiace qui nous parle de la rétrospective que le grand musée viennois l’Albertina Modern consacre à l’artiste chinois Ai Weiwei. Intitulée «Ai Weiwei, à la recherche de l’humanité», cette exposition est, selon l’artiste lui-même, la rétrospective la plus complète sur son travail à ce jour. Elle rassemble 150 de ses œuvres créées sur quatre décennies, avec comme fil rouge sa quête d’humanité et son engagement à travers son art, que ce soit contre le régime chinois ou pour les réfugiés, pour la préservation du patrimoine (notamment en temps de guerre), ou encore pour les droits de l'homme. L’occasion de (re)découvrir certaines de ses œuvres marquantes, telle que le "plafond au serpent" qui se compose de près de mille sacs d’écoliers identiques, en réponse aux dégâts du séisme de 2008 au Sichuan, qui causa la mort de près de 90 000 personnes dont de nombreux enfants ; ou encore la reconstruction à l’identique de la cellule où il fut emprisonné durant 81 jours après avoir été arrêté par la police secrète chinoise en 2011.

Publicité

Le thème de l’exil tient une grande place dans le travail d'Ai Weiwei et a nourri nombre de ses œuvres ces dernières années, comme vient en témoigner la dernière salle de l’exposition entièrement consacrée aux réfugiés. Un thème qui, évidemment, entre en résonance avec la guerre en Ukraine. L’artiste a d'ailleurs clairement pris position en faveur des ukrainiens. Dans ce contexte, l’exposition permet de réfléchir à ce qui nous rapproche, aux fondements de notre humanité commune, pour laquelle, prévient Ai Weiwei, il ne faut jamais cesser de se battre. 

  • Plus d’informations : L'exposition « Ai Weiwei, à la recherche de l’humanité» est à voir à l'Albertina Modern de Vienne en Autriche jusqu'au 4 septembre 2022.
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Production déléguée
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation