"Bombe fée blonde" de Natacha Lesueur
"Bombe fée blonde" de Natacha Lesueur - Natacha Lesueur
"Bombe fée blonde" de Natacha Lesueur - Natacha Lesueur
"Bombe fée blonde" de Natacha Lesueur - Natacha Lesueur
Publicité

La photographe présente au musée Les Abattoirs des portraits de femmes à perruques et coiffes grotesques mis en scène comme des fantasmagories joyeuses et effrayantes.

Natacha Lesueur, artiste et photographe née en 1971, présentera à partir du 17 septembre plusieurs œuvres dans le cadre du festival Le Printemps de septembre à Toulouse. L'exposition est à découvrir aux Abattoirs - musée FRAC Occitanie jusqu'au 21 novembre

**L'exposition :**Pour Natacha Lesueur, le corps est une image, fait image, ou agit comme surface d’inscription. Travaillant surtout le portrait, souvent par séries, elle privilégie la photographie, et les figures de femmes y tiennent une place de choix. Traces, empreintes, postiches, parures ou ornement, il s’agit de détourner, d’amplifier, de déborder, non sans humour ni excès grotesque. Dans ses galeries de portrait faisant parade de fantasmagories joyeuses ou effrayantes, la chevelure on le comprendra aisément, tient sa place. Là diadèmes empilant chaussures à la mode, ici plumages exubérants ou évocations topiaires. Défilent coiffes et coiffures comme issues d’une collection anthropologique qui consignerait des possibles aussi extravagant qu’inavoués.

Publicité

Les voici parées de chevelures grises et traitées, selon l’appellation d’usage, en grisaille. La surface lisse de l’image est grattée, crayonnée, une pratique inédite dans son travail, alors que ses figures sont habituellement le fruit d’une élaboration longue, minutieuse préalable à la prise de vue. Ainsi cette jeune mariée redessinée, ou cette fée du logis qui ironise avec les stéréotypes dégradants et machistes accolés aux dites ménagères de moins ou de plus de cinquante ans. Fée pirate ou fée fusée, avec dit-elle « des fumées auratiques, des flammes dynamiques et des combustions inquiétantes », les voilà qui vrillent les assignations, et exhibent des identités complexes. Avec un art malicieux du contre-pied, Natacha Lesueur relance ainsi le jeu des rôles, des apparences, du vernis des images et de la photographie

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production déléguée
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation