Hélène Delprat - © Valérie Sonnier
Hélène Delprat - © Valérie Sonnier
Hélène Delprat - © Valérie Sonnier
Publicité
Résumé

Dans le cadre du Voyage à Nantes, la peintre et plasticienne investit deux places emblématiques en puisant ses inspirations dans l’histoire de la ville.

avec :

Hélène Delprat (Artiste plasticienne. Professeur aux Beaux-Arts de Paris (Les explorateurs/ Les inventeurs).).

En savoir plus

Entre la place Graslin et la place Félix-Fournier, l'artiste Hélène Delprat occupe Nantes comme un théâtre urbain, le ponctuant d’éléments d’un décor inventé pour l’occasion et puisant librement ses inspirations dans l’histoire de la ville. Elle invente une fête peuplée de créatures étranges, un carnaval d'inspiration médiéval et baroque.
Deux propositions intitulées Le Bal des Ombres et Le Théâtre des Opérations à découvrir du 2 juillet au 11 septembre dans le cadre du Voyage à Nantes.

Au micro d'Arnaud Laporte, elle revient sur le processus de création de cette occupation.

Publicité

Présentation de l'évènement :

Sur la place Graslin, une île-étoile est occupée par la silhouette noire d’un ange aux bras ouverts et aux ailes déployées qui déclame le murmure de la ville dans un grand haut-parleur. Un drapeau flotte dans le vent. Un peu plus loin, le trident disparu de la fontaine de la place Royale est remplacé par un autre drapeau. En arrière-scène, derrière une grande tenture ornementée de motifs imbriqués d’inspiration héraldique, en bas du parvis de la basilique Saint-Nicolas, un étrange défilé se met en place. De gigantesques silhouettes noires se pavanent sur une autre étoile devenue scène de théâtre*.*

« Des singes agaçants cherchent la bagarre, une chèvre se dresse sur ses pattes arrière et des personnages sans nom s’échappent d’un jugement dernier en éclatant de rire. Un maître de cérémonie-loup et sa canne ouvrent un bal où animaux, humains et hybrides ne savent que faire. Cette étoile est-elle un radeau, une arche de Noé échouée sur le parvis d’une basilique ? »

Ces personnages gesticulent et paradent dans une sorte de dernier défilé désarticulé et agité tout droit échappé d’une danse macabre. Ils envahissent la place et laissent le visiteur s’amuser de leur présence carnavalesque. L’heure est à la mascarade, anges, hommes-loups, singes appellent de leur trompe au rassemblement et à la fête.

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Lucile Commeaux
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Marie Sorbier
Production déléguée
Anouk Minaudier
Collaboration