Jeux d’eau au jardin 2021 (détail), acrylique et technique mixte sur toile, 260 x 735 cm
Jeux d’eau au jardin 2021 (détail), acrylique et technique mixte sur toile, 260 x 735 cm
Jeux d’eau au jardin 2021 (détail), acrylique et technique mixte sur toile, 260 x 735 cm - Fabienne Verdier - Galerie Lelong _ Co
Jeux d’eau au jardin 2021 (détail), acrylique et technique mixte sur toile, 260 x 735 cm - Fabienne Verdier - Galerie Lelong _ Co
Jeux d’eau au jardin 2021 (détail), acrylique et technique mixte sur toile, 260 x 735 cm - Fabienne Verdier - Galerie Lelong _ Co
Publicité
Résumé

Rencontre avec la peintre Fabienne Verdier à l'occasion de l'exposition de son œuvre "Jeux d’eau au jardin" dans le cadre du 30ème Festival International des Jardins au Domaine de Chaumont-sur-Loire, jusqu'au 30 octobre.

avec :

Fabienne Verdier (Artiste peintre).

En savoir plus

Affaire à Suivre. Chaque soir nous quittons notre studio pour prendre des nouvelles d'artistes qui présente leur travail en région…

Ce soir en compagnie de Fabienne Verdier, peintre qui n’a de cesse depuis le début de sa carrière dans les années 1980  de se confronter à des systèmes de pensées d’autres horizons, notamment ceux de la Chine, et d’hybrider les savoirs dans sa pratique au moyen d’inventions techniques. Dans le cadre du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire, elle expose aujourd’hui son œuvre "Jeux d’eau au jardin", un tourbillon pictural qui met en mouvement nos sens et notre esprit, à découvrir dans les Galeries de la Cour Agnès Varda.

Publicité

Présentation de l'oeuvre :

"La toile présentée au Domaine de Chaumont-sur-Loire aurait pu s’intituler “Le saut du crapaud”. Titre écarté parce que risquant de faire passer l’œuvre pour anecdotique au premier abord, mais qui, considéré attentivement, nous éclaire sur ce que nous voyons. Multitude de cercles enroulés en de vertigineux tourbillons, la peinture porte, en effet, l’empreinte transformée d’un tel événement, qui lui a donné lieu et dont elle constitue, plus qu’un souvenir, un signe du passage, porté à la dimension cosmique d’une forme universelle.
Que nous disent ces tourbillons ? Quel genre de voie ouvre ou désigne leur voix ? La rivière dont il s’agit initialement est celle qui coule près de la maison-atelier de l’artiste, à Hédouville dans le Vexin, en Val-d’Oise. Ici, dans la salle de la Cour Agnès Varda, à proximité de la Loire, ces tourbillons offrent leurs réponses, en peinture, à ceux qui bouillonnent en contrebas du Domaine. Depuis le pont liant la rive d’Onzain à celle de Chaumont, on en voit de semblables, ménagés par les mottes de terre et pierres affleurant. Leur effervescence fait la joie des embarcations légères en sortie de rafting. Au contemplatif, ils semblent murmurer que “les formes immobiles ne sont pas en repos, elles bougent, elles “voyagent” en esprit [...] embrassant toute forme et l’informe même, le monde des signes, de ces matérialités idéales, de ces idéalités concrètes, qui savent faire naître, projeter, faire vivre et voyager du sens”, selon les mots d’Alain Rey (Le Voyage des formes : l’art, matière et magie, 2014)." - Extrait de la présentation du Festival

Autres expositions en cours et à venir :

Site de l'artiste

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Production déléguée
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation